• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Maximilian 12 ans s'inscrit à l'université de Perpignan

Maximilian accompagné de son père rencontre le président de l'université de PerpignanFabrice Lorente / © Document université Perpignan
Maximilian accompagné de son père rencontre le président de l'université de PerpignanFabrice Lorente / © Document université Perpignan

Un gamin suisse âgé de 12 ans, est autorisé à suivre les cours de deuxième année de licence en mathématiques à l'université de Perpignan. Seule contrainte: que ses parents viennent le rechercher à la sortie des cours. 

Par Laurence Creusot

Maximilian Janisch est un phénomène. A 12 ans il possède déjà un niveau universitaire en mathématiques. Il faut dire que papa est un ancien prof de maths de faculté et que maman est docteur en économie.
Le jeune étudiant suisse n'a pas encore le bac mais il est autorisé à suivre les cours de deuxième année en mathématiques ainsi que les TD (travaux dirigés). Il vient de Zurich en Suisse où il a déjà suivi une première année.

Il a choisi l'université de Perpignan pour parfaire ses connaissances en algèbre linéaire, structures algébriques et fonctions de plusieurs variables.
"L'université a dû signer un contrat avec lui pour des raisons de sécurité. Il ne peut entrer seul sur le campus et doit être accompagné par ses parents à l'entrée et à la sortie."explique l'université de Perpignan Via Domitia.

Reportage à Perpignan.
Maximilian, 12 ans, s'inscrit à l'université de Perpignan
J. Lopez et X. Armengaud

Ce jeune garçon suisse ne pourra pas passer les examens et valider sa licence car il faut avoir 16 ans en France pour obtenir un diplôme d'université.

Maximilian excelle en mathématiques mais ne délaisse pas les lettres bien au contraire : il a publié avec son père un livre intitulé "Moi un phénomène ?". Et quand on lui demande ce qu'il voudrait faire plus tard, il dit préférer l'informatique. Il donnait d'ailleurs des cours d'informatique  à l'université de Zurich l'an dernier.

Sur le même sujet

Occitanie : vers une pénurie de miel d'ici la fin de l'année ?

Les + Lus