Meurtre d'une septuagénaire à Estagel : un petit neveu mis en examen pour meurtre

Lors d'une conférence de presse, le procureur de la République de Perpignan a indiqué qu'une information judiciaire a été ouverte aujourd'hui pour meurtre et complicité de meurtre à l'encontre d'un petit neveu de la victime et sa compagne.

Jeudi 11 novembre en fin d'après-midi, le corps de Monique Garabito, une femme de 78 ans était découvert à son domicile d'Estagel (Pyrénées-orientales).

Plusieurs coups portés avec une arme blanche

C’est son fils qui a trouvé le corps. Inquiet de ne pas avoir de nouvelles de sa mère depuis quelques jours, il s’était rendu chez elle. La victime vivait seule dans sa maison, étant veuve depuis plusieurs années.

Une information judiciaire a été ouverte aujourd'hui pour meurtre et complicité de meurtre à l'encontre d'un petit neveu de la victime et de sa compagne âgés respectivement de 25 et 33 ans. Ils ont été interpellés dimanche à Saint Gaudens (Haute-Garonne). 

Inconnus de la justice

"Ils ne sont pas connus des services de justice, sont sans emploi et sans histoire," indique Jean-David Cavaillé, procureur de la République à Perpignan qui précise que le meurtre a eu lieu le lundi 8 novembre, soit trois jours avant la découverte du corps.

Le petit neveu de la victime a été mis en examen pour homicide alors que sa compagne est actuellement entendue par le juge d'instruction. Le parquet a requis leur placement en détention provisoire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société