Mobilisation des parents d'élèves du lycée Arago à Perpignan pour le remplacement d'un professeur de français

Depuis le début novembre, trois classes de Première du lycée Arago à Perpignan n’ont plus de cours de Français. Un comble pour leurs parents, alors que les épreuves du bac de Français attendent les élèves à la fin de l’année scolaire. Le rectorat promet un remplaçant dès demain mercredi.

Ce mardi matin 12 janvier, la FCPE 66 a fait signer une pétition pour demander le remplacement pérenne d'un enseignant, absent depuis deux mois parce que personne à risque pour la Covid-19, mais non remplacé.
Ce mardi matin 12 janvier, la FCPE 66 a fait signer une pétition pour demander le remplacement pérenne d'un enseignant, absent depuis deux mois parce que personne à risque pour la Covid-19, mais non remplacé. © S.Savineau / FTV

L’enseignant de Français est absent depuis 2 mois, en raison de son état de santé qui le rend vulnérable à la Covid-19. Il bénéficie d'une autorisation spéciale d’absence (ASA). Un motif bien particulier, qui ne déclenche pas automatiquement un remplacement du professeur absent, à la différence d’un congé maladie « classique ».

Inquiétude pour le bac de Français

Le problème, c'est que trois classes de Première, avec les épreuves du bac de Français à la fin de l'année, se retrouvent avec un sérieux manque de préparation. Eric Bosc, père d'une élève concernée, déplore que sa fille n'ait pour l'instant préparé qu’un seul texte pour le bac : "Comme tous les lycéens, elle ne va en cours qu'une semaine sur deux, c'est déjà compliqué, alors si en plus il lui manque des heures de préparation, elle va faire comment?"

Même inquiétude pour Jacky Morin : "Mon fils est tout seul avec les œuvres à lire mais sans la pédagogie. La direction du lycée fait tout ce qu’elle peut mais c’est une décision de l’inspection académique".

Le bac de Français est dans 3 mois, cette situation crée de l'anxiété pour les élèves et leurs familles.

Jacky Maurin, père d'un élève de Première au lycée Arago

Ce mardi matin, à l’appel de la FCPE 66, une pétition a été lancée, comme vous pouvez le voir dans ce reportage de France 3 Occitanie. Des représentants de la Fédération des parents d’élèves l'ont faite signer ce mardi matin vers 8h devant le lycée Arago.

La FCPE 66 fait signer une pétition devant le lycée Arago ce mardi matin 12 janvier.
La FCPE 66 fait signer une pétition devant le lycée Arago ce mardi matin 12 janvier. © F.Savineau / FTV

L'enseignant assure une partie de ses cours en télétravail mais, pour les parents d'élèves, la préparation des épreuves du bac de Français ne peut pas se faire ainsi. Pour Rémy Landri, président de la FCPE 66, "la situation est difficilement tenable: deux mois et demi sans cours ni consigne pour préparer le bac! On attend de l'inspection d'académie un remplacement pérenne et un rattrapage des heures pour compenser le temps perdu. Sinon, l'égalité des chances ne sera pas respectée pour 108 élèves."

Un remplaçant annoncé

Le rectorat de l'académie de Montpellier explique que les autorisations spéciales d'absence, comme celle dont bénéficie le professeur de Français, ne valent que pendant la crise sanitaire. Certains enseignants donnent leurs cours à distance, d'autres ne le peuvent pas. Les remplacements se font par période, en fonction du contexte sanitaire, cela ne peut pas être un remplacement sur le long terme, comme lors d'un arrêt maladie. 

Sophie Béjean, la rectrice de l'académie, assure que le professeur qui a déjà effectué une partie de l'enseignement de Français va reprendre les classes: "Le même contractuel que celui qui est venu avant les vacances sera réaffecté à ces classes de première dès demain. Si la situation sanitaire l'exige, il restera et ce, aussi longtemps que nécessaire."

Un soulagement pour les parents d'élèves qui espèrent que la continuité des cours sera effective jusqu'à la fin de l'année. Et les heures de préparation perdues rattrapées.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société bac coronavirus/covid-19 santé polémique