Le nid cerdan, le centre d’accueil d’adultes handicapés ne sera pas délocalisé

Les résidents du nid cerdan resteront pour la plupart dans les Pyrénées-Orientales a affirmé l'ARS dans un communiqué - novembre 2019 / © FTV
Les résidents du nid cerdan resteront pour la plupart dans les Pyrénées-Orientales a affirmé l'ARS dans un communiqué - novembre 2019 / © FTV

Le nid cerdan, un centre spécialisé dans l’accueil d’adultes handicapés ne sera pas délocalisé hors du département des Pyrénées-Orientales. Les résidents ne resteront pas sur ce site situé à Saillagouse. Ils seraient réparti dans d’autres structures d’accueils en Cerdagne.

Par Joane Mériot

Projet de délocalisation abandonné


Salariés et familles étaient allés jusqu'à Montpellier pour défendre le maintien du nid cerdan à Saillagouse.
Ce centre spécialisé dans l'accueil d'adultes handicapés, autistes notamment, devait être délocalisé hors département. La mobilisation a finalement payé et l’ARS a finalement renoncé à délocaliser hors du département ce centre d’accueil.  

Parce qu’il ne répond pas suffisamment aux besoins, aspirations et capacités des résidents et de leurs proches aidants, le projet de reconstruction dans la plaine est abandonné, affirme l’ARS dans un communiqué.


Par ailleurs, l’ARS a aussi indiqué que la reconstruction à l’identique sur site ne sera également pas retenue. Les 45 résidents resteront pris en charge dans les Pyrénées-Orientales et pour la plupart d'entre eux en Cerdagne, mais dans d'autres structure : 

On est content bien sûre car on va vers quelque chose de plus inclusive, là ils étaient dans une structure fermé exclue de la vie sociale, nous dit Gaby Cuarnas, parent d'un enfant autiste résident du nid cerdan.


Une bonne nouvelle pour les 45 résidents, leurs proches mais aussi pour les salariés du centre.

En ce qui concerne le personnel, il sera reclassé ou accompagné dans d'autres dispositifs mais il n'y aura pas de perte d'emploi. 

Vers un projet plus inclusif pour une meilleure insertion sociale

 


L’ARS a affirmé également dans son communiqué son souhait de proposer des solutions de qualité adaptées aux besoins et aux choix des personnes. C’est pourquoi la décision a été prise de répartir les résidents dans des centres déjà existants, comme des Ehpad. Le souhait étant d’amener progressivement ces personnes handicapées mentales à une meilleure sociabilité :   

L’idée est de construire sur le plateau cerdan un nouveau projet innovant, avec des services et un accompagnement plus inclusif, qui répondent davantage aux besoins des personnes en situation de handicap et de leurs proches, dit l'ARS.

Les résidents vont être réorientés vers d'autres types de structures selon leur degré de handicap. Une décision qui inquiète certains parents


Nous on y croit, on a envie d'y croire en tout cas, mais on a peur parce qu'on ne sait pas, c'esy quelque chose de nouveau, on ne sait pas comment ça va se passer pour nos enfants,
- Gaby Cuarnas, parent d'un enfant autiste, résident du nid cerdan 
 

Une visite va être organisée prochainement dans des établissements où a été mis en place ce dispositif. En effet, ce dispositif d'inclusion des personnes handicapées existe déjà dans le Var et en Aquitaine. 

Sur le même sujet

Les + Lus