"On travaille six jours sur sept", la nouvelle télécabine de Font-Romeu Pyrénées 2000 entrera en fonctionnement le 20 décembre

Alors que les stations de ski des Neiges Catalanes vont dévaler la RN116 en direction de Perpignan ce week-end, les travaux de la nouvelle télécabine de Font-Romeu Pyrénées 2000 avancent. Plus qu'un moyen de transport, "c'est une véritable expérience" dont pourront profiter les amateurs de glisse dès le 20 décembre. Visite de chantier avec Jacques Alvarez, le directeur.

"On n'est pas mal, mais si on doit faire les trois huit et bien on les fera". Confiant sur les délais de fabrication de la nouvelle télécabine de Font-Romeu-Pyrénées 2000, Jacques Alvarez le directeur de la station a le sourire lorsqu'il arpente les entrailles de la machine. C'est avec sérénité qu'il envisage la dernière ligne droite des travaux, il veille tout de même au grain pour s'assurer que tout se déroule correctement et dans les règles de l'art. 

C'est une performance qu'on est en train de réaliser. Normalement, il faut deux étés pour implanter un appareil comme celui-là. Mais nous, on aura mis six mois. Quand on arrive à mettre toutes les synergies bien alignées dans la même direction, on fait de belles choses.

Jacques Alvarez, directeur de la station Font-Romeu Pyrénées 2000

Jacques Alvarez salue la qualité professionnelle ainsi que l'implication des entreprises et des ouvriers qui œuvrent chaque jour sur ce chantier titanesque autant sur le plan visuel que financier. Investissement global : 13,2 millions d'euros pour la télécabine et l'ensemble des nouveaux bâtiments. Sur site chaque semaine, 65 ouvriers en simultané de vingt-huit entreprises différentes tout corps de métiers confondus et "dont les 3/4 sont du département" des Pyrénées-Orientales. 

Pour rappel, la précédente télécabine avait mis deux ans à sortir de terre. Commencée en 1974, elle avait été terminée en 75 et mise en exploitation en 76. 

Des cabines panoramiques XXL

Avec sa nouvelle télécabine, la station de Font-Romeu Pyrénées 2000 espère bien satisfaire les appétits de ses skieurs et promeneurs cet hiver. Avec 4.000 skieurs jour attendu en pleine saison, passer des anciens œufs qui paraissent si petits aujourd'hui à quarante cabines panoramiques XXL de dix places, l'enjeu est à la hauteur des attentes de l'entreprise Altiservice qui exploite le site. Plus de capacité de transport, des trajets plus rapides, la nouvelle télécabine était une volonté forte de la station catalane. 

Dans un souci d'afficher des dépenses en énergie plus modestes, le futur engin fonctionnera sur deux modes de configurations adaptés en fonction de la fréquentation.  "En configuration été et hiver en faible fréquentation, on fera tourner trente cabines. Et en mode hiver forte fréquentation, on viendra injecter 10 cabines supplémentaires en ligne. Dix, la première année, dix-huit par la suite."  

Soit quarante cabines au total déployées cette saison "en totale immersion". Chacune pourra accueillir jusqu'à dix skieurs. Et toujours dans une vision de la montagne quatre saisons, les sièges ont la particularité de se relever. Pratique l'été pour les fans de VTT qui pourront embarquer avec eux leur monture. 

Des enjeux écologiques aussi

Le passage par la salle principale de la machine permet de se rendre compte de l'ampleur de la future télécabine. Lové sous un ciel de verre, le moteur impressionnant par sa taille l'est aussi par ses capacités. Direct Drive, c'est son nom, un moteur nouvelle génération doté d'une transmission directe plus efficace, plus puissant mais aussi plus vertueux. 

Ce moteur consomme 12% d'énergie de moins qu'un moteur traditionnel. La nouvelle télécabine consommera donc moins que la précédente.  

Jacques Alvarez, directeur de la station Font-Romeu Pyrénées 2000

La chaleur générée par le moteur sera récupérée et permettra de chauffer les bâtiments du personnel. C'est dans ce bâtiment aux allures de vaisseau spatial que les 120 saisonniers du secteur des Airelles pourront trouver vestiaires et salle de repos. "C'est devenu le cœur de la machine, tout le monde embauchera depuis ce bâtiment. Pisteurs, agents d'exploitation des remontées mécaniques, agents des espaces ludiques, du parking..."

Plusieurs dispositifs astucieux et plus vertueux ont ainsi été pensés par Font-Romeu lors du projet de transformation de la télécabine. Dans les enjeux environnementaux, une gigantesque cuve de récupération d'eau enterrée tout à côté du bâtiment. La station de Font-Romeu a également souhaité conserver le tracé existant, qui relie la station au centre-ville, ce qui a permis de préserver les arbres. "Si on s'était implanté sur un autre layon, on aurait dû abattre une forêt".

Grâce à la technologie et notamment des vérins en bétons surpuissants "on est passé de 24 pylônes pour l'ancienne télécabine a seulement onze avec la nouvelle". Donc moins de béton, moins de métal et aussi moins d'impact visuel. Gros enjeu aussi de cette gare, le bruit. "Le bruit sera diminué de 40% à l'intérieur de la machine pour les employés et aussi autour" pour un environnement plus serein, "avec une ambiance sonore autour des 65 décibels contre plus de 100 pour l'ancienne gare."

Mise en service le 20 décembre

Après la mise au vert cette semaine, c’est-à-dire tous les capteurs opérationnels et les sécurités au vert, ce sera au tour du câble porteur de tourner à plein régime le 20 novembre prochain. Quarante cabines seront ensuite installées sur la ligne de près de 2 km de long. Avant d'obtenir le feu vert ferme et définitif, trois phases de validation sont encore nécessaires, une par le constructeur, une par les ingénieurs et une autre encore par les services de l'Etat. 

En attendant que la télécabine soit opérationnelle, le 20 décembre, nous mettrons à disposition des skieurs, deux autobus qui feront la liaison entre Font-Romeu et la station.

Jacques Alvarez, directeur de la station Font-Romeu Pyrénées 2000

Le 1er décembre prochain, la station de Font-Romeu ouvrira son domaine skiable. L'autre temps fort sera évidemment l'inauguration de la nouvelle télécabine, le 27 janvier. Un évènement qui sera aussi l'occasion d'une grande vente aux enchères. Quinze anciennes cabines, les fameux "œufs" seront mis à prix pour la bonne cause. Une cause à laquelle le directeur du site, également capitaine sapeur-pompier volontaire est tout particulièrement attaché. 

Les 15 anciennes télécabines seront vendues au profit des orphelins des sapeurs-pompiers. On espère pouvoir récolter 50 à 60 000€ pour l'association.

Jacques Alvarez, directeur de la station Font-Romeu Pyrénées 2000

Le Pays catalan compte vingt-six enfants dont le parent sapeur-pompier est décédé en service commandé.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité