Perpignan : les employés municipaux trop souvent absents selon la cour des comptes

Le dernier rapport de la Chambre régionale des comptes Occitanie sur la gestion de la ville de Perpignan a animé le conseil municipal ce jeudi soir. / © FTV
Le dernier rapport de la Chambre régionale des comptes Occitanie sur la gestion de la ville de Perpignan a animé le conseil municipal ce jeudi soir. / © FTV

Dans son dernier rapport sur la gestion de la ville de Perpignan, la Chambre régionale des comptes d'Occitanie pointe un absentéisme supérieur à la moyenne nationale. Une observation qui a animé les débats hier lors du conseil municipal.

Par Florent Hertmann, édité par M.B.

Les employés municipaux de Perpignan (Pyrénées-Orientales) sont-ils trop souvent absents ? Parmi les griefs de la Chambre régionale des comptes Occitanie sur la gestion de la ville, il ressort un taux d'absentéisme de 10,5% en 2017, soit plus de 6 semaines d’absence par an et par agent. Ils sont un peu plus de 2.400 employés à la mairie. Ce taux est supérieur à la moyenne nationale de 9,8% calculée par Sofaxis.

L’absentéisme pour "maladie ordinaire", qui est de loin le plus fréquent, atteint 16 à 17 jours par an ces dernières années. L’absentéisme pour "longue maladie" a lui régulièrement augmenté, passant de 7,84 jours en moyenne en 2014 à 8,6 jours l’année suivante et 10,95 jours en 2016.
 
© Capture Chambre régionale des comptes Occitanie.
© Capture Chambre régionale des comptes Occitanie.

Le rapport fait la distinction entre absence pour maladie, longue maladie, maternité et accidents de travail. Mais la Chambre précise que les informations fournies par la commune sont insuffisantes pour apprécier l'évolution des différentes causes de cet absentéisme. La chambre indique que "la commune ne juge pas utile de procéder à une estimation du coût de l’absentéisme. Elle applique le mécanisme dit du "jour de carence", complété par d’autres dispositifs (diminution des droits à RTT, diminution du traitement indiciaire, retenue sur salaire pour transmission tardive des certificats médicaux)."

Ce jeudi soir, l'opposition s'est bien sûr emparée de ce rapport pour critiquer la mauvaise gestion de l’équipe municipale. "Perpignan est mal gérée, on a laissé les choses se faire" dénonce le conseiller municipal Louis Alliot (RN). Ce qu'il oublie, ce sont les efforts notés dans le rapport qui pointe la mise en conformité de la collectivité avec la durée du temps de travail, la suppression des 4 jours de congés supplémentaires et la réduction des jours accordés dans le cadre des autorisations spéciales d'absence.
 

"Peu de moyens pour combattre l'absentéisme"

De son côté Jean-Marc Pujol, le maire de Perpignan, affirme lutter contre ce phénomène en augmentation mais se reconnaît un peu impuissant. "On a peu de moyens juridiques pour combattre l’absentéisme".

Faites un bilan plus précis de l'absentéisme, c'est ce que recommande la Chambre. Cela permettrait à la ville de lutter plus efficacement et en particulier, d'adapter ses actions de prévention. Le rapport précise aussi que la commune ne juge pas utile de procéder à une estimation du coût de l’absentéisme.

Perpignan n'est pas le seul mauvais élève dans ce domaine. Par le passé, Montpellier, Béziers, Carcassonne et l'agglo d'Hérault Méditerranée s'étaient également faits épingler.

 

Sur le même sujet

Les + Lus