Pyrénées-Orientales : 116 kg de résine de cannabis saisis par la gendarmerie, un trafic de drogue démantelé

La saisie de 116 kg de résine de cannabis à Ille-sur-Têt dans les Pyrénées-Orientales, il y a près d’un an, a permis à la gendarmerie de démanteler un trafic de drogue entre la France et l’Espagne. 3 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue.

116 kg de résine de cannabis ont été saisis au domicile d'un homme à Ile-sur-Têt dans les Pyrénées-Orientales
116 kg de résine de cannabis ont été saisis au domicile d'un homme à Ile-sur-Têt dans les Pyrénées-Orientales © gendarmerie du Langedoc-Roussillon

Ils ont été présentés au juge d’instruction vendredi 7 mai. Deux hommes sont mis en examen et actuellement placés en détention provisoire, soupçonnés d’avoir organisé pour l’un et participé pour l’autre à un trafic de stupéfiants entre la France et l’Espagne. Un troisième trafiquant présumé a été arrêté, mais a demandé un débat différé devant le Juge des libertés et de la détention. 

116 kg de résine de cannabis saisis à Ille-sur-Têt

À l’origine de ce coup de filet, la saisie en juillet 2020 de 116 kg de résine de cannabis par la gendarmerie d’Ille-sur-Têt dans les Pyrénées-Orientales. Les militaires procédaient à une enquête de voisinage suite à un cambriolage commis sur la commune lorsqu’ils détectent une forte odeur de cannabis dans un appartement. 

Le locataire est mis en examen et écroué. La drogue est saisie. Son interrogatoire révèle que l’homme servait en fait de “nourrice” pour des trafiquants  de stupéfiants. 

Un trafic de stupéfiants entre Perpignan et l’Espagne

La section de recherches de Montpellier et le groupement de gendarmerie des Pyrénées-Orientales travaillent alors ensemble pour identifier les trafiquants basés en périphérie de Perpignan. L’équipe importait la marchandise depuis l’Espagne et la diffusait ensuite sur le reste de la France. 

Placés sous surveillance, ils effectuent plusieurs voyages pour se réapprovisionner et seront finalement interpellés le 4 mai dernier avec l’appui du peloton d’intervention de l’escadron de gendarmerie mobile de Lodève. 

La tête du réseau était déjà “très défavorablement connue” précise un communiqué de la gendarmerie du Languedoc-Roussillon. Elle a été arrêtée avec deux complices. Leurs véhicules, de l’argent liquide, et des comptes bancaires ont également été saisis. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers