Un quinquagénaire mis en examen à Perpignan pour transmission de l'hépatite C

Un homme de 56 ans soupçonné d'avoir transmis le virus de l'hépatite C à plusieurs de ses partenaires féminines a été mis en examen à Perpignan pour "administration de substance nuisible à la santé", a-t-on appris jeudi de source proche de l'enquête.


Cet habitant des Pyrénées-Orientales qui se savait contaminé, un "Monsieur tout le monde, avec un travail et un domicile", est également poursuivi pour "mise en danger de la vie d'autrui" pour avoir eu des relations sexuelles non protégées avec d'autres femmes, qui n'ont pas été contaminées, selon cette même source.

Il se savait infecté par le virus de l'hépatite C, un virus particulièrement mortifère, mais a caché son infection à ses partenaires. Il a mis leur santé en danger", a poursuivi cette source, soulignant qu'une perquisition à son domicile avait permis de saisir des analyses prouvant qu'il avait connaissance de son infection.


3 femmes contaminées ont porté plainte


Une de ses victimes, qui a déposé plainte en 2015, est "gravement atteinte et a subi plusieurs hospitalisations", a précisé cette source.
Au total, trois femmes âgées entre 50 et 60 ans et ayant été contaminées, ont déposé plainte. Mais le suspect "édulcore et tergiverse" pour l'instant, a-t-on ajouté.

Il a été mis en examen le 28 octobre avec un contrôle judiciaire lui interdisant d'être en contact avec ses victimes et un suivi médical obligatoire.

Les poursuites judiciaires relatives à la transmission de l'hépatite C sont relativement rares, comparées à celles liées à la transmission du virus HIV.
L'hépatite C est une maladie du foie causée par un virus, avec un risque important à terme de cirrhose ou de cancer du foie. Le virus de l'hépatite C est transmis par le sang, notamment lors de rapports sexuels.