Une tonne de tabac en vrac saisie par les douanes, deux Arméniens condamnés à 6 mois de prison

La marchandise importée illégalement en France était transportée dans un fourgon de location. Les douaniers ont finalement découvert une tonne de tabac prête à être conditionnée en cigarettes mais aussi des filtres, de la colle et des rouleaux de film plastique. Les deux occupants du véhicule ont été jugés à Perpignan et écroués.

Le 9 mai dernier, en milieu d’après-midi, les douaniers du Perthus sont en poste à la barrière de péage sur l'autoroute A9.

Ils décident de contrôler un fourgon de location immatriculé en France, en provenance d’Espagne, avec deux personnes de nationalité arménienne à bord.

Une tonne de tabac en vrac

Interrogés par les agents des douanes, le conducteur et son passager déclarent ne pas transporter d’argent et ne justifient pas vraiment leur trajet, ni leur destination.

Les agents décident alors de vérifier le chargement du fourgon en procédant à l’ouverture des portes arrières. Là, ils découvrent un entassement de cartons de tailles diverses. L’ouverture de certains d’entre eux permet de découvrir la présence de tabac manufacturé, prêt à être utilisé, pour fabriquer des cigarettes.

De retour au siège de l’unité, la fouille intégrale révèle la présence d'une tonne de tabac en vrac, de 93 cartons de filtres à cigarette, quatre bidons de colle et six rouleaux de film plastique noir.

Six mois de prison pour le conducteur et le passager

Placés en retenue douanière, les deux individus ont été remis à l’antenne de l’Office National Anti-Fraude (ONAF) de Perpignan à l'issue de la procédure.

Présentés, lundi 13 mai, devant le tribunal judiciaire de Perpignan, les prévenus ont été condamnés à six mois d'emprisonnement et à une amende douanière de 260 250 euros.