VIDEO. "On est dans un monde de fous"... ce témoignage "bouleversant" de Colombe, bénéficiaire du RSA, récupéré par l'ensemble de la classe politique

C’est un témoignage qui fait réagir sur les réseaux sociaux. Le 1er mai, à l'occasion d'un meeting du RN, Colombe, soixante ans, bénéficiaire du RSA, affirmait être proche des idées de Marine Le Pen. Devenue virale, la vidéo a suscité des commentaires de l'ensemble de la classe politique et lui a coûté sa place aux Restos du coeur.

"Je suis au RSA et on a du mal à vivre. On ne peut pas payer les factures, on a les huissiers, témoigne", en larmes, Colombe. Ce 1er mai, la sexagénaire, sympathisante du Rassemblement National, répond à un journaliste sur sa présence au rassemblement de campagne du parti. 

Plus de 3 000 personnes sont présentes à Perpignan pour le grand meeting des élections européennes du parti d'extrême droite. Parmi elles, Colombe, soixante ans, venue soutenir Marine Le Pen.

Selon la Perpignanaise "il n’y a qu’elle [Marine le Pen, NDLR] qui ressort de ce système de dire : "allez suivez-moi, on va combattre"." Colombe, témoigne des difficultés auxquelles elle fait face tous les jours, qui expliqueraient les résultats du parti d’extrême droite dans le département : "On est tous en colère, on a tous du mal et pas de travail. Il n’y a pas de travail, pas d’usine, il y a des combats à mener que ce soit pour la santé ou le travail. Je suis conseillère en insertion professionnelle et aujourd'hui je ne trouve pas de travail."

Soutien de la classe politique

La vidéo est visionnée plusieurs milliers de fois en quelques heures et fait réagir la classe politique de l’extrême droite à l’extrême gauche.

"Quand certains jours la bataille politique nous paraîtra difficile, il suffira de penser à Colombe", communique Marine Le Pen.

Pour le président des Jeunes Républicains, Guilhem Carayon, ce témoignage est "bouleversant" et "le résultat de plusieurs décennies de dirigeants politiques."

A gauche, pour le député insoumis de la Somme, François Ruffin, le message sonne comme une alerte : "Ces leçons de résignation, nous ne les avons pas écoutées. Là où Marine Le Pen faisait 70% aux présidentielles, c’est nous qui avons retourné les scores aux législatives. (...) Nous devons reconquérir les esprits et les cœurs."

La tête de liste communiste aux européennes, Léon Desfontaines a quant à lui été "frappé" par les mots de la sexagénaire. Il lui adresse une lettre ouverte où il explique que ses paroles "sonnent le rappel d’un échec collectif, celui de la gauche qui vous a oublié et méprisé."

Fin de son engagement aux Restos du cœur

La sexagénaire évoque dans la suite de l’interview les différentes associations caritatives dont elle est membre. Depuis 1990, elle est bénévole aux Restos du cœur. L’association demande une neutralité politique à tous ses adhérents qui n’aurait pas été respectée lorsqu’elle affirme son soutien à Marine Le Pen dans l’interview. 

Jérémy Kalfon, avocat de Colombe explique qu'elle aurait "reçu un appel le 3 mai d’une responsable locale lui intimant l'instruction de démissionner. Je pense que le national n'était pas au courant de cette décision. Elle demande à être ré-intégrée." 

Elle est bénévole et non militante

Jéremy Kalfon

Avocat de Colombe

Une réintégration est-elle envisageable ? "Oui, répond Jérémy kalfon. Si on se base sur la charte des bénévoles de l'association, l'article 5 est clair. Ma cliente n'a pas instrumentalisé son engagement à des fins politiques."

Sollicités par France 3 Occitanie, les Restos du cœur ont indiqué ne plus souhaiter communiquer pour le moment.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité