• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Visa pour l'image 2017 : Perpignan accueille la 29 ème édition du festival du photo journalisme

2 novembre 2016, Gogjali, Mossoul-Est. Pendant que les hommes du premier bataillon de l’ISOF 1 du colonel Mohaned sécurisent les ruelles du quartier, une petite fille sort de chez elle à la rencontre des soldats, un drapeau blanc à la main. / © © Alvaro Canovas / Paris Match
2 novembre 2016, Gogjali, Mossoul-Est. Pendant que les hommes du premier bataillon de l’ISOF 1 du colonel Mohaned sécurisent les ruelles du quartier, une petite fille sort de chez elle à la rencontre des soldats, un drapeau blanc à la main. / © © Alvaro Canovas / Paris Match

25 expositions parmi 2 000 propositions de reportages à travers le monde entier. Le photojournalisme ouvre la 29 ème édition de son festival à Perpignan le 2 septembre prochain. Le programme.

Par Laurence Creusot

"Je préfère un Visa ultra sécurisé que pas sécurisé du tout" explique Jean-François Leroy le fondateur de Visa pour l'image. Cette année encore les entrées du festival international du journalisme  de Perpignan seront surveillées et les festivaliers fouillées, signe que les travaux des photo reporter constituent toujours une cible et que la liberté de la presse est un bien fragile.

La 29 ème édition de Visa pour l'image ouvrira le samedi 2 septembre 2017 à Perpignan. 25 expositions choisies parmi 2000 proposées à Jean-François Leroy et à son équipe.
L'édition 2017 nous emmenera au coeur de la culture berbère à travers le travail en noir et blanc de Ferhat Bouda, le lauréat du Prix Pierre et Alexandra Boulat. Le volet marocain de son travail sera exposé à Perpignan.
Touda avec sa petite fille. Elle est venue rendre visite à sa sœur pour quelques jours. Tinfgam, dans le Haut Atlas, 2016. / © © Ferhat Bouda / Agence VU’
Touda avec sa petite fille. Elle est venue rendre visite à sa sœur pour quelques jours. Tinfgam, dans le Haut Atlas, 2016. / © © Ferhat Bouda / Agence VU’

Amy Toensing a voyagé en Bosnie, en Inde et en Ouganda pour raconter la vie de ces veuves. Celle qui quand elles perdent leur mari, perdent leur statut social. 
 

À l’entrée de l’ashram pour veuves Meera Sehbhagini Mahila, géré par les autorités publiques avec le soutien de Sulabh International : Ranjana (à gauche) et Lalita (à droite), toutes deux veuves de différentes générations. Vrindavan, Uttar Pradesh, Inde, 2013. / © © Amy Toensing / National Geographic Magazine / National
À l’entrée de l’ashram pour veuves Meera Sehbhagini Mahila, géré par les autorités publiques avec le soutien de Sulabh International : Ranjana (à gauche) et Lalita (à droite), toutes deux veuves de différentes générations. Vrindavan, Uttar Pradesh, Inde, 2013. / © © Amy Toensing / National Geographic Magazine / National

La présentation de l'édition 2017 au couvent des Minimes de Perpignan le 10 mai 2017
Reportage Dorothée Bérhault/Xavier Armengaud

 

France 3 couvrira la semaine professionnelle de cette édition 2017 dès le 2 septembre 2017 dans ces éditions et à travers le blog Focus sur Visa .

Sur le même sujet

Collioure : une dizaine de personnes blessées par une fusée de feu d'artifice

Les + Lus