"Vous n'êtes plus la bienvenue dans cette ville" : une commerçante reçoit une lettre raciste, "mélange de délation et de menaces"

Brigitte Vumbi Borne, une habitante de Perpignan, a reçu mercredi matin par la poste une lettre de menaces ouvertement raciste, l'incitant à quitter la ville et à vendre sa maison. Elle a porté plainte. Le maire RN de la commune des Pyrénées-Orientales, Louis Aliot, dénonce "un courrier absolument abject".

"Suite aux élections du 29 juin 2024, la situation à Perpignan a considérablement changé. Il apparaît que vous n’êtes plus la bienvenue dans cette ville. Voici en résumé le courrier aussi inquiétant qu'abject que Brigitte Vumbi Borne a trouvé dans sa boîte aux lettres. Une lettre lui intimant de "quitter le territoire français et de préparer [son] départ pour l’Afrique"

Sous le choc

Une lettre que la Perpignanaise n'est pas près d'oublier, elle est encore sous le choc. 

Brigitte Vumbi Borne vit en France depuis 58 ans. Elle a obtenu la nationalité française en 1982. Commerçante, et autoentrepreneuse elle a porté la flamme olympique lors de son passage dans les Pyrénées-Orientales. 

On me demande de vendre ma maison pour qu'elle appartienne à des "Français de souche".

Brigitte Vumbi Borne, habitante de Perpignan

La lettre est signée par le Mouvement Populaire Français division Marcel Bucard, le fondateur d'un parti fasciste créé en 1933. Collaborationniste et antisémite pendant l'occupation, il a été fusillé après la guerre.

Délation et menaces

"II y a un mélange de délation et de menaces... Certains ont dit que c'était un canular. Canular ou pas, il y a un mélange de menaces nocives, nauséabondes et insultantes. Je ne laisserai pas passer ce genre de choses", assure Brigitte Vumbi Borne à France 3 Pays catalan.

Si elle ne s'exécute pas, elle est menacée de faire les frais d’un 'nettoyage impitoyable et virulent du quartier' qui aurait pour but 'de restaurer l’atmosphère catalane d’antan'.

Extrait de la lettre

Plainte

Brigitte Vumbi Borne va porter plainte. Le procureur de la République de Perpignan, Jean-David Cavaillé, va "ouvrir une enquête". 

Dans un communiqué, le maire RN, Louis Aliot dénonce aussi cette ignominie : "c'est un courrier absolument abject. J’assure cette dame de tout mon soutien et de toute mon affection et j’espère que les commanditaires seront rapidement trouvés et sévèrement punis."

Messages de soutien

Incrédule puis en colère, Brigitte Vumbi Borne a reçu de nombreux témoignages de soutien. "Cela rassemble et fait prendre conscience aux gens qu’il se passe des choses très graves. Que cela peut aller très loin."

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité