Pyrénées-Orientales : un avion s'écrase mystérieusement en pleine nuit à Corneilla-del-Vercol au sud de Perpignan

Corneilla-del-Vercol (Pyrénées-Orientales) - le lieu du crash de l'avion - 27 février 2020. / © F3 LR A.Sabatier
Corneilla-del-Vercol (Pyrénées-Orientales) - le lieu du crash de l'avion - 27 février 2020. / © F3 LR A.Sabatier

L'accident s'est produit tôt mercredi matin sur la commune de Corneilla-del-Vercol, près de Saint-Cyprien, dans les Pyrénées-Orientales. L'avion s'est écrasé dans un champ, après avoir survolé Perpignan, le pilote a été retrouvé mort. C'est un témoin qui a donné l'alerte vers 8h, mercredi.

Par Fabrice Dubault


Plus de 24 heures après le drame, on sait peu de chose sur cet accident. Beaucoup de rumeurs et peu de certitudes.

L'accident a eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi, probablement en fin de nuit. L'appareil s'est crashé dans un champ, sur la commune de Corneilla-del-Vercol, près de Saint-Cyprien. Il s'agit d'un bimoteur de type Piper PA-44 Séminole 4 places qui a été volé vers 2h du matin sur le parking de l'ancien aéroclub de Perpignan.
L'appareil a ensuite décollé depuis le taxiway et non depuis la piste d'envol, ces informations ont été vérifiées grâce aux images de la vidéosurveillance.

Un corps, encore non identifié, a été découvert dans les décombres de l'avion. Il s'agit vraisemblablement du pilote.

Le site a été immédiatement bouclé par les forces de l'ordre.
 
Corneilla-del-Vercol (Pyrénées-Orientales) - le lieu du crash de l'avion - 27 février 2020. / © F3 LR A.Sabatier
Corneilla-del-Vercol (Pyrénées-Orientales) - le lieu du crash de l'avion - 27 février 2020. / © F3 LR A.Sabatier
 

L'avion a été volé, mais pourquoi ?


L'appareil n'ayant pas pris feu lors du crash, on peut supposer qu'il n'y avait plus beaucoup ou plus du tout de carburant. De plus, cette nuit là, des rafales de vent à plus de 120km/h balayaient cette zone au sud de Perpignan.

Selon des informations non confirmées, le bimoteur volé, a décollé sans plan de vol de l'aéroport de Perpignan. Entre son départ et le crash à quelques kilomètres de là (12km environ), il se serait passé entre 45 minutes et une heure.

La thèse de l'accident est possible mais celle du suicide est aussi envisagée.

Nos confrères de l'Indépendant précisent : "il aurait tournoyé au-dessus de Perpignan et ses environs pendant des heures, maintenant le cap à 450 m d’altitude, passant ainsi au-dessous des radars, survolant le commissariat et à plusieurs reprises la prison. Les services de police auraient d’ailleurs averti les gendarmes de ce manège suspect et l’avion aurait été pisté sans pouvoir être localisé".

Une enquête est ouverte depuis mercredi, elle a été confiée aux enquêteurs de la brigade de gendarmerie d’Elne, de la brigade de recherches de Perpignan et de la brigade des transports aériens. Ils ont le renfort des techniciens de la cellule en identification criminelle et du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses pour la Sécurité de l’aviation civile (BEA).
 

Sur le même sujet

Les + Lus