Cet article date de plus de 4 ans

Roca Rey joue du "Pianista" debout

Ne nous racontons pas d'histoire. Contrairement à ce qu'affirment bon nombre de sites spécialisés, les toros d'Alcurrucén n'étaient ni spécialement "nobles", ni particulièremnt "encastés". Ils étaient simplement médiocres. La routine des corridas pour vedettes dans les ferias de plein été.
Mont-de-Marsan. 20 juillet 2016
Mont-de-Marsan. 20 juillet 2016
Face à eux, El Juli - routinier - et López Simón -embrouillé - n'ont rien proposé d'extraordinaire.
Mais Andrés Roca Rey, c'est autre chose. Il est sur un nuage depuis le début de la saison. Il donne à ses faenas, face aux toros sans qualité, une émotion que ses confrères n'ont visiblement plus en réserve.
Témoin, ce qu'il a proposé face à Pianista, le deuxième Alcurrucén. Ni pire, ni meilleur que ses congénères.
Roca Rey

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie