• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les Saintes-Maries-de-la-Mer : Juan Bautista en son jardin.

Pieds nus, débarassé de son épée, Juan Bautista s'est promené avec Primo sur le sable des Saintes comme dans son jardin… / © SDT / JJ
Pieds nus, débarassé de son épée, Juan Bautista s'est promené avec Primo sur le sable des Saintes comme dans son jardin… / © SDT / JJ

Les dimanches se suivent et ne se ressemblent pas. À Orthez, à l'exception d'un seul, les toros du "défi ganadero" français du 29 juillet ont déçu. Aux Saintes, le 5 août, ils ont ravi les spectateurs et permis de belles faenas. Celle notamment de Juan Bautista à Primo, un succulent toro de Gallon

Par Joël Jacobi

Les Saintes-Maries-de-la-Mer, dimanche 5 août 2018.
6 toros de 6 élevages français généralement nobles et de gabarit et d'armures conformes à la catégorie de l'arène.
Les exemplaires de Blohorn (3ème) et Gallon (5ème), magnifiés par la tauromachie relâchée et précise de Juan Bautista, ont été honorés d'une vuelta posthume.
Les toros de Yonnet (2ème) et Los Galos (4ème) ont permis à Andy Younès d'exposer crânement ses ambitions.

Juan Bautista : applaudissements, deux oreilles & deux oreilles et la queue.
Andy Younès : une oreille, deux oreilles & silence. 

Temps chaud et lourd, l'orage éclatera peu après la sortie en triomphe des deux toreros. 
Musique d'inspiration flamenca discrète et efficace, sono impeccablement réglée.
Entrée 2/3

Juan Bautista, dans son jardin, a donné - au son de Comme d'habitude version flamenca, une faena pleine de goût et d'inspiration au toro 62 de Gallon, nommé Primo. Un bijou de toro, un bijou de faena.
Juan Bautista

Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus