Cet article date de plus de 3 ans

SNCF : dégradation du service public et suppression de certains TER, la région Occitanie dit non

Bras de fer avec la société ferroviaire. Les cheminots et la présidente de la région Occitanie s'allient pour promouvoir le transport sur tout le territoire. Une assemblée pleinière se réunissait ce vendredi à Montpellier pour définir les contours d'une nouvelle convention avec la SNCF.
illustration
illustration © F3 LR F.Guibal
Il y a six mois, Carole Delga demandait un "service de transport régional irréprochable". Aujourd'hui, elle modifie les conventions d'exploitation des TER.

En Occitanie, seulement 84% des TER arrivent à l'heure, c'est moins que la moyenne nationale


Un exemple parmi tant d'autres qui agace les Occitans. Depuis 2002, les régions ont récupéré les TER. Une mesure nationale qui a permis de sauver ces trains régionaux. En Occitanie, le budget représente 260 millions d'euros par an. La présidente de la région, Carole Delga, réclame donc un service de qualité.

Cheminots et usagers de la région Occitanie se sont retrouvés ce jeudi, devant la direction régionale de la SNCF pour défendre un service public de qualité. Ils veulent l'arrêt des projets de fermeture de gares. 




La demande ferroviaire est en forte hausse, mais la SNCF souhaite fermer des gares - alors que la Région souhaiterait en ouvrir, notamment en montagne -, des emplois sont menacés, les trains n'arrivent pas à l'heure... Une convention est en passe d'être signée pour la période 2017-2024, elle définira les conditions d'exploitation de ces transports. 

Alors soutenue par les cheminots, Carole Delga monte au créneau. Une assemblée pleinière se déroulait ce vendredi à Montpellier. La problématique des TER était abordée.





Pour négocier, la région a suspendu le financement de la gare Mogère qui accueillera la LGV: 100 000 euros devait être attribués à cette nouvelle installation qui pour l'instant devrait être utilisé que par  6 TGV par jour et le fret. Carole Delga demande plus de TGV sur la cette nouvelle ligne. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports trains régionaux