Cet article date de plus de 4 ans

SNCF : trafic perturbé en Midi-Pyrénées après l'agression d'un contrôleur

Après l'agression d'un contrôleur lundi soir dans un train TER Toulouse-Carmaux, ses collègues chefs de bord ont entamé une grève spontanée qui perturbe l'ensemble du trafic ferroviaire depuis ce mardi midi.
Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp
L'agression a eu lieu lundi soir à bord du train TER n°870 066 reliant Toulouse à Carmaux à hauteur de Saint-Sulpice. A 20H40, un passager sans billet s'en est pris à ce chef de bord. Celui-ci n'a pas été blessé mais extrèmement choqué selon ses collègues. 

Dès que la nouvelle s'est répandu parmi les  salariés, les collègues chefs de bord de la victime ont spontanément cessé le travail.
Le trafic a été perturbé dès ce mardi midi. Environ 50 % du trafic TER est impacté. Les équipes SNCF ont mis en place un service de bus de substitution pour assurer la poursuite du voyage des clients.

Pour toute information sur les services de circulation SNCF :Direction et syndicats en discussion
Après avoir "condamné fermement ces actes inadmissibles exercés envers les agents en mission de service public", la SNCF souhaite convenir rapidement, avec les représentants du personnel, des conditions d’un retour à la normale du trafic ferroviaire.
De son côté, la CGT a appelé à une grève non-limitée, « jusqu’à ce que des mesures soient prises par la direction ».

Une suite d'agression
Cette agression fait suite à une agression précédente il y a quinze jours en gare d'Albi; Un passager sans billet avait agressé d'autres passagers et le contrôleur avait dû s'en mêler.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports en commun transports grève économie social région occitanie politique fusion des régions réforme territoriale