Montauban : la maternité de la clinique du Pont-de-Chaume bientôt fermée

L’annonce a été faite aux syndicats lundi 6 septembre : la maternité d'une clinique privée de Montauban fermera au 31 décembre 2021. La direction de l'établissement justifie cette décision par la baisse de natalité et des problèmes de recrutement.

Le coup est rude à encaisser pour les salariés de cette clinique privée qui appartient au groupe Elsan. Malgré la réalisation de 500 accouchements potentiels par an, la maternité du Pont-de-Chaume, à Montauban, va fermer à la fin de l'année 2021. Selon nos collègues de  Radio Totem, un plan social est d’ores et déjà prévu. Il concernerait 17 salariés en CDI et plusieurs CDD.

Baisse constante des accouchements, selon la direction

Cette fermeture, le directeur de la clinique du Pont-de-Chaume à Montauban la justifie par la baisse de la natalité observée depuis plusieurs années. “On arrive sur des niveaux d’activité qui sont faibles et qui pourraient nous mettre dans des zones de risque en termes de prise en charge” explique t’il.

Cela fait plusieurs années déjà que la maternité perd de l'argent. Le nombre d'accouchements a beaucoup baissé : on est passé de 650 en 2017 à 435, l'année dernière. Et aujourd'hui, au 1er septembre 2021, nous n'en sommes qu'à 210.

Olivier Beneton, directeur de la clinique du Pont-de-Chaume

Il faut savoir que pour recevoir son agrément, une maternité doit à minima assurer 300 accouchements par an. En-dessous de ce chiffre, l'activité est considérée comme à "risques" par l'ARS (Agence régionale de Santé). Autre argument avancé par le directeur de l’établissement privé : les difficultés à recruter des médecins spécialistes dans cette discipline.

L'appel aux autres maternités

Cette fermeture annoncée, va poser des problèmes d’organisation pour les femmes qui devaient accoucher dans les prochains mois à la maternité du Pont-de-Chaume. Olivier Beneton se veut rassurant : un planning va être établi pour voir jusqu’à quand les mamans seront prises en charge. Il sera aussi fait appel aux autres maternités du territoire pour absorber cette demande, à savoir le Centre hospitalier de Montauban et la clinique privée Croix Saint-Michel. Là où les deux seules maternités du Tarn-et-Garonne subsisteront au-delà du 31 décembre 2021.

Quant aux salariés concernés par cette fermeture, ils devraient, selon Olivier Beneton, bénéficier d'un Plan de sauvegarde de l'emploi. "Nous allons essayer de limiter au maximum les licenciements secs. On proposera à certains un reclassement dans d'autres cliniques du groupe, voir des formations pour changer de métier ", explique le directeur de la clinique du Pont-de-Chaume de Montauban.

Une décision "précipitée" selon le maire de Montauban

Suite à l’annonce de cette décision, les réactions politiques ne se sont pas faites attendre. Axel de Labriolle, le maire de Montauban, juge cette fermeture "regrettable". "On ferme l'une des maternités les plus anciennes du département" explique t'il. Pour lui, cette fermeture se fait d'une façon "précipitée". "Cette maternité était loin des seuils des 300 accouchements par an. Elle aurait pu continuer à fonctionner" déplore l'élu. Surtout, il s'inquiète pour les deux maternités restantes. "Elles vont devoir absorber la nouvelle demande et risquent de passer à plus de 1500 accouchements par an. Or, à partir de ce seuil, cela implique une permanence des soins bien différente qu'aujourd'hui, et plus de personnels. Vont-elles pouvoir suivre ? " s'inquiète le maire de Montauban.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société économie social emploi