Après un arrêt total en raison de la canicule, la centrale nucléaire de Golfech reprend son activité

La fin de la canicule permet la remise en route du réacteur numéro 2 de la centrale nucléaire de Golfech. 

Centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne.
Centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne. © AFP
Depuis le 12 août à 12 heures, la production était complétement arrêtée à la centrale de Golfech. Dans la nuit du 9 au 10 août, le réacteur numéro 1 a été placé en maintenance. Et, quelques jours plus tard, la canicule a conduit à l'arrêt du second réacteur. En effet, la centrale puise dans la Garonne afin d'assurer le refroidissement de ses deux unités de production. Mais elle rejette dans le fleuve l'eau qu'elle a captée mais à une temperature plus élevée.
 
Un arrêté interdit ce processus lorsque la température (journalière) de la Garonne atteint les 28°C. Il s'agit de préserver une faune et une flore qui ne peuvent pas supporter une température de l'eau trop élévée. La période de canicule qu'ont connu Toulouse et sa région a fait franchir la limite fixée par la réglementation. La fin de la canicule permet un retour à la normale pour la centrale de Golfech. 
 
Ce n'est pas la première fois qu'un épisode caniculaire conduit à un arrêt de la centrale nucléaire. Le même scénario s'est produit l'an dernier.

En revanche, en janvier 2020, ce n'est pas la météo qui a impacté la production. Le réacteur numéro 1 a du être mis à l'arrêt en raison d'un incident portant sur le système de régulation de la puissance. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nucléaire environnement