Oeuf sur la tête d'Eric Zemmour : condamnation très symbolique du retraité tarn-et-garonnais

Il avait cassé un oeuf sur la tête du candidat d'extrême-droite le 12 mars dernier à Moissac, pendant la campagne de la présidentielle. "Pour défendre la cause des enfants autistes", s'était défendu ce retraité de 70 ans. Il a été condamné à une amende de 500 euros avec sursis.

500 euros avec sursis, une peine très symbolique pour le retraité de 70 ans qui avait écrasé un oeuf sur la tête d'Eric Zemmour, le 12 mars 2022 à Moissac (Tarn-et-Garonne), pendant la campagne pour l'élection présidentielle. 

Le retraité s'était justifié, quelques jours plus tard, expliquant que par ce geste, il souhaitait défendre les enfants autistes. Une façon de réagir à des propos sur les enfants handicapés, tenus peu de temps avant par le candidat d'extrême-droite à la présidentielle. 

En mars dernier, le procureur de la République de Montauban apportrait ces précisions : "Agé de 70 ans et père d'un enfant atteint d'autisme, cet agriculteur à la retraite sans antécédent judiciaire, a motivé son geste par un profond désaccord avec les prises de positions de Monsieur Zemmour au sujet des enfants en situation de handicap".

L'avocate du retraité a précisé qu'elle n'avait pas l'intention de faire appel.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité