Albi : l'athlète Renaud Clerc aux championnats du monde handisport de Dubaï

L' albigeois Renaud Clerc lors d'une session d'entraînement / © Léna Clerc
L' albigeois Renaud Clerc lors d'une session d'entraînement / © Léna Clerc

A 18 ans, il s'apprête à vivre  son premier événement sportif d'envergure mondial : l'Albigeois Renaud Clerc, spécialiste du 400 mètres, fait partie de la sélection française engagée aux championnats du monde d'athlétisme handisport de Dubaï, qui débutent le 7 novembre prochain.

Par Eric Coorevits

A 18 ans, Renaud Clerc continue son petit bonhomme de chemin dans le monde de l'athlétisme handisport. Un chemin qui passe, en ce mois de novembre, par les Emirats arabes unis. L'Albigeois fait partie de la sélection des 28 athlètes français engagés aux championnats du monde de Dubaï, qui se tiennent  du 7 au 15 novembre prochain. Le licencié de l'ECLA Albi s'alignera sur sa distance de prédilection, le 400 mètres, dont il détient le record de France dans sa catégorie de handicap, avec un chrono de 55"16 obtenu cette année. 

Une progression constante

Hémiplégique du côté droit à la naissance, Renaud Clerc a toujours pratiqué le sport en loisir ou en compétition. D'abord sur l'eau, à bord d'un kayak, puis sur la terre ferme, où ses aptitudes à la course d'endurance sont vite remarquées. Après avoir goûté au demi-fond, Renaud s'est spécialisé dans le 400 mètres, en gravissant un à un les échelons. 

Médaille de bronze en 2018 aux championnats d'Europe

L'année dernière, alors qu'il était encore junior, il montait sur la troisième marche du podium aux championnats d' Europe de Berlin. Et cette année, il explosait son chrono en 55"16, une semaine avant de passer son baccalauréat, lors du meeting de Notwill en Suisse. Il décrochait ensuite son billet pour Dubaï fin août au meeting de Charléty. Il sera, à 18 ans, le plus jeune des athlètes garçons de l'équipe de France engagé dans ces championnats du monde.

Cette année, je suis 12 ème dans le classement mondial de ma catégorie handisport. Mon but, c'est au moins une qualification pour la finale, pour engranger de l'expérience. La pression est très forte. A 18 ans, on peut se demander comment on va réagir à des événements d'une telle ampleur. Mais l'année dernière, aux championnats d'Europe de Berlin, j'avais bien pris mes marques et joué mon rôle d'outsider, ça m'a mis en confiance.
Renaud Clerc


Cette année, Renaud et son entraîneur Michel Molinier ont privilégié la qualité plus que la quantité dans les charges de travail. Six à sept entraînements hebdomadaires, et des périodes de stage, notamment à Font Romeu, avec esacalade, randonnée ou kayak au programme.

Etudiant en droit

Quand il n'est pas sur une piste ou un terrain d'entraînement, Renaud Clerc passe ses journées à l'université de droit d'Albi, où il se prépare au métier d'avocat, tout en envisageant, si son petit bonhomme de chemin l'y emmène, d'explorer le monde politique, pour un engagement qu'il souhaite tourner vers le social et l'humanitaire.

Les J.O en ligne de mire

Mais une de ses priorités reste sportive :  une qualification pour les jeux paralympiques, ceux de Paris en 2024, et pourquoi pas, si les résultats et les minimas sont atteints , ceux de Tokyo, dès 2020. En attendant, le pensionnaire du club d'Albi a coché sur son calendrier le matin du 9 novembre prochain, à Dubaï, pour les demi-finales du 400 mètres, avec en cas de qualification, une finale disputée dans la soirée.

En 2018, nous avions rencontré Renaud Clerc avant son départ pour les championnats d'Europe handisport de Berlin, où il avait décroché une médaille de bronze. Reportage de Serge Djian et Eric Coorevits.

 

Sur le même sujet

Les + Lus