• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

À Cordes-sur-Ciel (Tarn), Thomas Pesquet se présente comme défenseur de la planète Terre

Thomas Pesquet était mercredi en conférence dans le Tarn. C'était sa première apparition publique. Il y a rappelé l'importance de préserver la planète Terre. / © France 3
Thomas Pesquet était mercredi en conférence dans le Tarn. C'était sa première apparition publique. Il y a rappelé l'importance de préserver la planète Terre. / © France 3

Plus de 2 000 personnes ont assisté à la première apparition publique du spationnaute Thomas Pesquet depuis son retour sur Terre. Il a sensibilisé le grand public sur la fragilité de la Terre.

Par A.L. avec AFP

"On n'a pas de plan B" pour préserver la Terre a affirmé mercredi à Cordes-sur-Ciel (Tarn) le spationaute Thomas Pesquet. Il avait réservé sa première apparition publique depuis son retour sur Terre au festival Le ciel sur Cordes. Plus de 2 000 personnes s'étaient déplacées pour le voir.

"On se rend vraiment compte depuis l'espace de la fragilité de la Terre", a souligné Thomas Pesquet.

"Pas de plan B"


"C'est quelque chose de dire, de comprendre, de l'analyser avec des chiffres sur Terre, mais de le voir soi-même, de le ressentir, d'en être le témoin, de prendre ce recul, le fait que l'on lève le nez de la feuille. Ça fait réfléchir", a souligné le spationaute européen de la mission Proxima à une correspondante de l'AFP. 

"On se dit que l'on n'a pas de plan B et que de retour sur Terre c'est plus important qu'avant d'essayer de faire ce que l'on peut pour préserver nos ressources naturelles et l'environnement", a-t-il souligné.

Bientôt sur Mars ?


"Heureux d'être rentré" le 2 juin après plus de six mois dans la station internationale (ISS), Thomas Pesquet a rappelé que l'homme était fait "pour vivre sur Terre".

"On s'affranchit de cette règle et de cette hérédité grâce à la technique et à la technologie pour aller dans l'espace, ce qui est un exploit incroyable il faut le rappeler, mais on est fait pour la terre", a-t-il insisté.


Quant à une prochaine mission pour lui, Thomas Pesquet a répété qu'il voulait "repartir". "Je suis encore jeune, le plus jeune des spationautes européens alors si tout se passe bien il y a peut-être une chance pour d'autres missions", a-t-il dit. Et de s'imaginer aller sur Mars ? "Pourquoi pas" mais pas tout de suite : "On est à 20 ans d'une mission vers Mars..." "Ce n'est pas impossible", a-t-il conclu,

À l'occasion de sa venue à Cordes-sur-Ciel, France 3 a longuement interrogé le spationnaute. Un entretien à découvrir le 9 septembre dans Carnets de vol, à 11 h 25.

Découvrez le reportage de Marie Martin et Olivier Denoun

Thomas Pesquet était à Cordes-sur-Ciel

 

Sur le même sujet

reportage observatrice ligue droit de l'homme arrêtée montpellier

Les + Lus