Disparition de Delphine Jubillar : chronologie des douze premiers mois d'une affaire énigmatique

Publié le
Écrit par Sylvain Duchampt et Julien Leroy
Delphine Jubillar a disparu de son domicile à Cagnac-les-Mines dans la nuit du 15 décembre 2020. Les nombreuses recherches menées n'ont pas permis de retrouver la mère de famille de 33 ans. Son mari, Cédric Jubillar est le premier suspect dans cette affaire.
Delphine Jubillar a disparu de son domicile à Cagnac-les-Mines dans la nuit du 15 décembre 2020. Les nombreuses recherches menées n'ont pas permis de retrouver la mère de famille de 33 ans. Son mari, Cédric Jubillar est le premier suspect dans cette affaire. © MaxPPP et AFP

Depuis le 16 décembre 2020, Delphine Jubillar, mère de famille de 33 ans, a disparu. Sous le feu des médias, la justice enquête sur cette affaire. En détention depuis juin 2021, son mari, Cédric est suspecté de son meurtre. Voici les grandes dates des douze mois premiers mois de cette histoire.

Que s'est il passé à Cagnac-les-Mines (Tarn) dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 ? Où est Delphine Jubillar, mère de deux enfants et infirmière dans un Clinique à Albi ? Des questions toujours sans réponses, douze mois après la disparition de la jeune femme. Son mari, Cédric Jubillar, seul mis en cause dans cette affaire rappelant celle de Jonathan Daval, continue à crier son innocence.

  • 16 décembre 2020 - une mère de famille disparaît de son domicile

Dans la nuit du 15 au 16 décembre, une mère de deux enfants disparaît de chez elle, sur la commune de Cagnac-les-Mines dans le Tarn. Elle s'appelle Delphine Jubillar et a 33 ans. L'auteur de l'alerte n'est autre que son mari Cédric. Selon son propre récit, son épouse a quitté leur domicile afin d'aller promener leurs chiens. Ce n'est que vers 4 heures du matin, réveillé par les pleurs de sa fille, qu'il aurait constaté l'absence de sa compagne. Après avoir essayé d'appeler plusieurs amies de Delphine, Cédric Jubillar se décide à contacter la gendarmerie.

  • 23 décembre 2020 - ouverture d'une information judiciaire

Durant une semaine, après un appel à témoin, les recherches vont progressivement s'intensifier dans le secteur de Cagnac-les-Mines, mais s'avèrent infructueuses. Les gendarmes organisent une immense battue. Plus de 1000 personnes, réparties en plusieurs groupes, ratissent plusieurs secteurs de la petite commune tarnaise. Parmi-elles, Cédric Jubillar. Le jour même, comme le veut la procédure pénale, une information judiciaire pour "arrestation, enlèvement, détention ou séquestration arbitraire" est ouverte. Elle est confiée à deux juges d'instruction.

  • 24 décembre 2020 - la maison de Cagnac-les-Mines perquisitionnée

À la veille de Noël, l'attention des enquêteurs se porte sur la maison du couple à Cagnac-les-Mines. Fouillé de fond en comble, passé au crible des techniques d'investigation, le domicile du couple n'apporte aucun nouvel élément majeur pour l'enquête.

  • 25 décembre au 30 avril - révélations sur le couple, avocat et partie civile

Durant cette période de fête, l'attention se porte un peu plus chaque jour sur Cédric Jubillar. Deux mois, auparavant, Jonathan Daval a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de sa femme Alexia. Le parallèle entre les deux affaires amène l'opinion à s'interroger sur le rôle qu'a pu jouer le peintre et vitrier tarnais dans la disparition de son épouse. Des interrogations renforcées alors que des informations sur le divorce engagé par Delphine Jubillar sont révélées. Face à la situation, Cédric Jubillar choisit Me Jean-Baptiste Alary comme avocat et se constitue partie civile le 5 janvier. Il est entendu le 30 avril 2021 par les juges d'instruction en tant que tel.

  • 12 juin 2021 - une marche blanche en mémoire de Delphine

Famille, proches, collègues de travail au sein de la clinique où travaillait Delphine Jubillar comme infirmière, se réunissent à Albi (Tarn), le 12 juin, afin de signifier qu'ils n'oublient pas la mère de famille de 33 ans. 70 personnes défilent dans les rues de la préfecture du Tarn. Dans le cortège, Stéphanie, la sœur de la jeune femme disparue, et Cédric Jubillar, accompagné de son fils, Louis.

  • 16 Juin 2021 - Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père en garde à vue

Quatre jours après cet évènement, Cédric Jubillar est interpellé sur son lieu de travail par les gendarmes. Le peintre-plaquiste est envoyé à Toulouse (Haute-Garonne) dans le cadre d'une garde à vue. Les enquêteurs vont également chercher Nadine Jubillar, sa mère, Olivier F., son beau-père. L'un et l'autre sont également placés en garde à vue, mais à Albi (Tarn).

  • 18 juin 2021 - Cédric Jubillar mis en examen

48 heures après avoir été entendu dans le cadre d'une garde à vue, Cédric Jubillar est présenté, le 18 juin, à un juge de Toulouse. Il est mis en examen pour homicide volontaire et placé en détention provisoire. Sa mère et son beau-père sont libérés sans qu'aucune charge ne soit retenue contre eux. Le mari de Delphine Jubillar nie toute implication dans la disparition de son épouse.

Le jour même, le procureur de Toulouse, Dominique Alzeari, évoque lors d'une conférence de presse un "contexte de séparation très conflictuel", fait état d'une violente dispute le soir du 15 décembre, dont aurait été témoin leur fils de 6 ans. Selon le magistrat, Cédric Jubillar a convenu être au courant que son épouse avait un "amant", la surveillait, se montrait "intrusifparfois "brutal et agressif". À l'arrivée des gendarmes dans la maison à l'entretien "extrêmement négligé", le 16 décembre vers 04 h 50, il était en train de faire tourner une machine à laver avec la couette de sa femme à l'intérieur.

Vidéo de la conférence de presse du 18 juin 2021 du procureur de Toulouse, Dominique Alzeari.

  • 8 juillet 2021 - rejet de la demande de remis en liberté de Cédric Jubillar

La Chambre de l'instruction de la cour d'appel de Toulouse rejette la demande de Cédric Jubillar et le maintient en détention provisoire à la maison d'arrêt de Seysses près de Toulouse. Plusieurs de ces demandes sont faites par ses avocats jusqu'à la fin de l'année. Elles sont toutes refusées.

  • 15 octobre 2021 - première audition devant les juges de Cédric Jubillar

Désormais suspect numéro 1, le mari de Delphine Jubillar est entendu par les deux juges d'instruction chargés du dossier. Il maintient n'avoir rien à voir avec la disparition de son épouse. "Cet homme clame son innocence, clame son désespoir, la détention devient insupportable dans les conditions dans lesquelles elle lui est rendue obligatoire, avec cet isolement qui ne correspond pas à sa personnalité, déclare Maître Alexandre Martin, avocat de Cédric Jubillar. Cet homme n'a rien à faire en prison, et encore moins à l'isolement."

  • 3 décembre 2021 - deuxième audition devant les juges d'instruction

De nouveau interrogé par les deux juges d'instruction en charge de l'affaire, Cédric Jubillar continue à clamer son innocence. Après plus de cinq heures d'audition dans le bureau des juges, le suspect numéro 1 retourne à la maison d'arrêt de Seysses. Delphine Jubillar reste introuvable.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.