Mal-être des agents, épuisement professionnel : les pompiers du Tarn en grève illimitée

Depuis ce mercredi minuit, les sapeurs-pompiers du Tarn ont entamé une grève illimitée. Ils dénoncent le mal-être des agents et un manque de reconnaissance permanent.

Le syndicat autonome des sapeurs-pompiers du Tarn et la CGT SDIS 81 ont annoncé un préavis de grève d’une durée illimitée. Une action rarissime qui reflète bien le ras-le-bol général.

Leur priorité : obtenir plus de reconnaissance. Ils demandent notamment le versement mensuel de l'indemnité administrative et technique (IAT) que perçoivent les soldats du feu dans la plupart des départements français. Mais dans le Tarn, ce n'est pas le cas. 

Sur ce point, la direction répond dans un communiqué qu'elle a déjà octroyé une prime de pouvoir d'achat versée en décembre et a procédé à une harmonisation des régimes indemnitaires, ce qui constitue selon elle, une avancée sociale. "Ces mesures propres à l’établissement s’ajoutent aux revalorisations des fonctionnaires qui se sont traduites par l’augmentation du point d’indice intervenue cette année et à l’attribution de 5 points d’indice complémentaires en janvier prochain."

L'organisation du service, les tâches de plus en plus importantes et variées, le mal-être des agents : le cahier des doléances est rempli. Les sapeurs pompiers signalent que depuis un an il y a jusqu'à 3 pompiers en moins par garde de 12 heures.

"Nous constatons que les agents ne sont toujours pas reconnus pour leur technicité et leur polyvalence tant opérationnelle qu'administrative. Certains ne bénéficient même pas des primes qui leur sont dûes" regrettent les représentants syndicaux.

Des négociations sont en cours avec la direction. 

Une grève symbolique

Dans les 31 centres de secours tarnais, les sapeurs-pompiers continuent d'assurer toutes les interventions. Les 265 pompiers professionnels ont confirmé qu'ils maintenaient la continuité du service public tout au long de la grève.