• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La nouvelle vie du cinéma de Saint-Sulpice dans le Tarn

Après quatre mois d'écran noir, retour des projections au cinéma Sejefy's de Saint-Sulpice, dans le Tarn. / © Matthieu Chouvellon / France 3 Tarn
Après quatre mois d'écran noir, retour des projections au cinéma Sejefy's de Saint-Sulpice, dans le Tarn. / © Matthieu Chouvellon / France 3 Tarn

A Saint-Sulpice, dans le Tarn, les habitants retrouvent le chemin du cinéma. La petite salle est restée fermée 4 mois, après la fin du contrat de la société VEO Cinémas qui gérait le cinéma depuis 2015. La municipalité a décidé de confier son exploitation à une association.

Par LB

"C'est une très bonne chose" témoigne cette maman venue voir un film d'animation chinois avec son enfant. "Quand on habite dans des villages un peu isolés, on est content de ne pas avoir à aller à Toulouse ou Albi pour voir un film". La réouverture du Sejefy's est bien accueillie à Saint-Sulpice, petite ville du Tarn d'un peu moins de 10 000 habitants. Dans ce petit cinéma, l'écran est resté noir pendant près de quatre mois. A la fin de son contrat d'autorisation temporaire du domaine public (AOT), la société VEO Cinémas qui gérait le cinéma depuis 2015 n'a pas remporté l'appel d'offres initié par la municipalité. Cette dernière lui a préféré l'association "7ème art pour tous", qui s'occupe déjà du cinéma de Rabastens. Désormais, ce ne sont plus des salariés qui gèrent les projections mais des bénévoles. 

"Il y aura une offre un peu plus grande avec davantage de films Art et Essai" détaille Hank Jan Verhoef , bénévole de l'association "7ème art pour tous ". "Dans nos propositions, il y a aussi l'organisation de ciné-débats avec des réalisateurs et des soirées spéciales". 
13 séances sont programmées chaque semaine au Sejefy's. 

Voir ici le reportage de Saloua Taourda et Matthieu Chouvellon, de France 3 Tarn :
La nouvelle vie du cinéma de Saint-Sulpice dans le Tarn

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Assas : le portrait d'Emmanuel Macron remplacé par une affichette

Les + Lus