Tarn : il reste un mois à 45000 habitants du sud du département avant la pénurie d'eau

Les élus du sud du département du Tarn lancent l'alerte, mercredi 2 novembre 2022. En raison de la sécheresse, il ne reste qu'un mois de réserve d'eau potable pour 16 communes. Il est demandé aux habitants de faire preuve de civisme.

Les habitants de Mazamet et de la vallée du Thoré dans le sud du Tarn continuent à regarder le ciel en espérant la moindre petite goutte. Car la situation dans cette partie du département devient alarmante. La sécheresse ne s'arrête pas. Au point que les élus de 16 communes sont dans l'obligation de tirer la sonnette d'alarme, comme l'explique Olivier Fabre, maire de Mazamet et président du syndicat mixte des vallées de l’Arnette et du Thoré (Sivat).

France 3 Occitanie : C’est une crise sans précédent ?

Olivier Fabre :  Oui. Ce que nous craignons, c’est la rupture d’approvisionnement d’eau potable pour la population du secteur du Sivat et du Lac du Pas des Bêtes à courte échéance. D’ici la fin du mois de novembre si d’ici là il n’y a pas de pluies suffisantes. On appelle la population à être extrêmement responsable, citoyenne dans ses comportements, dans l’utilisation de l’eau.

France 3 Occitanie : Que demandez-vous à la population ?

Olivier Fabre : D’abord de respecter l’arrêté du préfet : de ne pas laver les voitures, de ne pas arroser la pelouse du jardin et ensuite d’avoir des petits gestes économes au quotidien : prendre plutôt une douche qu’un bain, ne jamais faire tourner son lave-linge ou son lave-vaisselle s’il n’est pas complètement plein, éviter de rincer un aliment avec un filet d’eau en continu. Ce sont des petits gestes qui ne changent rien à la qualité de notre vie, mais qui permettent à l'échelle de 45 000 habitants d’économiser beaucoup d’eau. Ce qui nous permettra d’obtenir de précieux jours de réserve dont nous avons besoin.

France 3 Occitanie : C’est une situation inédite ?

Olivier Fabre : Oui, nous n’avons jamais vu ça. Même de mémoire de très anciens, nous n’avons jamais vu une telle pénurie d’eau sur ce secteur. À Mazamet, nous n’avons pas eu de pluie depuis trois mois. C’est tout à fait nouveau.

France 3 Occitanie : Va-t-il falloir s’interroger sur la manière dont on utilise cette eau au quotidien ?

Olivier Fabre : Oui, car l’eau est utilisée pour de nombreux usages, comme l’eau potable. L’eau du lac des Saint-Peyres sert aussi à alimenter la Garonne pour maintenir son niveau d’étiage. Elle sert aussi à l'irrigation pour l’agriculture.

Il va falloir s’interroger, voir ce qui est prioritaire et s’interroger sur les sources d’approvisionnement en eau. Nous avons effectivement des cours d’eau qui sont exploitables, des réserves qui peuvent être faites à certains endroits. Il faudra repenser tout ça. Ce qui fonctionnait très bien il y a un siècle, ne fonctionne plus aujourd’hui. Il faut en avoir conscience. 

Entretien réalisé par Miryam Brisse

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité