Tarn : sur les terres de Jean Jaurès, les soutiens au journal l'Humanité se mobilisent

L'Humanité, en difficulté financière, a été placé en redressement judiciaire début février. Une soirée de mobilisation a été organisée à Carmaux ce vendredi, sur les terres de son fondateur Jean Jaurès, pour sauver le journal.

L'Humanité a souvent dû faire face à des difficultés financières ces dernières années.
L'Humanité a souvent dû faire face à des difficultés financières ces dernières années. © V.Galy / F3 Occitanie
L'Humanité, journal centenaire, va-t-il disparaître dans quelques mois ? C'est la question qui se pose alors que l'organe de presse a été placé en redressement judiciaire avec poursuite d'activité ce mois-ci. En effet, le journal s'était déclaré en cessation de paiement en janvier dernier.

 

Collecte dans le Tarn

Depuis cette annonce, des milliers de messages de soutien ont été envoyés à l'Humanité. Et dans le Tarn, il n'est pas question de laisser tomber ce journal. En parallèle à l'appel aux dons national, une collecte a été organisée par l'antenne départementale du Parti Communiste. André Boudes, son secrétaire, reste persuadé que le journal survivra : 

Il a connu pleins de rebondissements : il a été interdit, aujourd'hui il est en difficulté financière, mais il ne va pas mourir.


Un grand banquet républicain est aussi organisé ce vendredi 22 février, salle Bérégovoy à Carmaux. 
 

Terre de Jean Jaurès

La lutte est d'autant plus importante dans le département car le fondateur du journal Jean Jaurès est né, a grandi, et a forgé son engagement socialiste dans le Tarn. Il a notamment soutenu la grève des mineurs de Carmaux en 1892, déclenchée suite au licenciement de Jean-Baptiste Calvignac, un ouvrier mineur élu maire socialiste de la commune par la Compagnie des Mines.

Suite à la pression des grévistes et de Jean Jaurès, le gouvernement avait finalement octroyé un congé illimité à Calvignac afin qu'il puisse exercer ses fonctions de maire. 
 

"Ce journal doit vivre"

Ce parcours socialiste transparaît dans chaque page de "l'Huma", comme le souligne Alain Rousseau, secrétaire du Parti communiste à Carmaux, qui lit ce journal depuis l'adolescence :

C'est tout un passé militant, une présence militante. Ce journal doit vivre.

Une nouvelle audience au tribunal de Bobigny est prévue le 27 mars. Le journal a régulièrement fait face ces dernières années à des difficultés financières qui l’ont obligé à lancer plusieurs appels aux dons. Mais ses soutiens, eux, continuent de croire au futur de l'Humanité. 
 

Dans le Tarn, les soutiens au journal l'Humanité se mobilisent
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter