Tarn : un lycéen de 14 ans crée un site internet pour aider les autres à réviser

Et si, pour mieux réviser, on partageait ses fiches ? C'est l'idée de MySchool.gram, un site internet créé par un jeune Tarnais de 14 ans. Il propose des mémos de cours de la 4ème aux études supérieures, qui peuvent être abondés par d'autres. Une sorte de Wikipédia des fiches révisions.
Vladimir Vallotton, jeune Tarnais de 14 ans, a créé un site internet collaboratif pour partager gratuitement des fiches de révision.
Vladimir Vallotton, jeune Tarnais de 14 ans, a créé un site internet collaboratif pour partager gratuitement des fiches de révision. © V.Vallotton

Vendredi 3 septembre, Vladimir Vallotton fera sa rentrée au lycée Soult de Mazamet. À seulement 14 ans, cet élève qui se qualifie lui-même de "studieux", entre déjà en classe de première. Et il n'y a pas qu'à l'école qu'il a un peu d'avance. Il vient de créer un site internet collaboratif pour aider tout le monde à réviser gratuitement. 

L'idée, c'est que tout le monde puisse trouver la fiche qu'il veut, quand il veut, même à la dernière minute. Et l'idée surtout, c'est que ce soit gratuit pour être accessible au plus grand nombre.

Vladimir Vallotton

Une idée née de ses propres recherches

Vladimir est adepte des fiches de révisions. Il en fait beaucoup et il les partage, notamment sur le réseau social Instagram, qu'il affectionne. Il en cherche aussi, pour mieux réviser et c'est là que les choses se compliquent. "Sur Instagram, c'est très difficile de trouver les bons comptes, les fiches qui nous intéressent, ça prend beaucoup de temps." Alors en novembre dernier, germe l'idée de créer un site qui regrouperait toutes les fiches de révisions. "Je me suis dit que j'allais les regrouper et les partager pour aider du monde" explique-t-il. C'est la naissance du site MySchool.gram pour lequel Vladimir s'est associé avec un professeur de mathématiques de Mulhouse, rencontré lui aussi sur Instagram, et avec lequel il a sympathisé après l'avoir aidé avec des conseils et des cours à distance .

Une bibliothèque collaborative

Le principe de MySchool.gram est simple : des collégiens et des lycéens peuvent y consulter des fiches publiées par d'autres étudiants. Ils peuvent également y publier les leurs. 

Les fiches de révision proposées vont du français à l'anatomie du corps humain, en passant par les mathématiques... Elles sont classées par niveaux, de la quatrième aux études supérieures. Et ce sont de vraies fiches, publiées telles quelles, comme vous pouvez le voir sur ce post :

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par studygram (@study___fiches)

Elles sont évidemment vérifiées et corrigées, par des professeurs et des étudiants, avant d'être mises en ligne. En plus de Vladimir et de Zakariya, le professeur de mathématiques, l'équipe compte quatre lycéens et étudiants qui participent activement à l'alimentation du site. Cinquante contributeurs proposent déjà leurs fiches de révisions.

Le site offre également des articles d'organisation, de motivation, ou d'astuces concernant la vie étudiante. "Par exemple, nous proposons des astuces pour réussir à se concentrer facilement, ou encore comment réviser avec un ordinateur sans se distraire" explique Vladimir Vallotton. 

Manquent encore les fiches de sixième et de cinquième

"Pour l'instant, on est un peu pauvre en fiches pour le début du collège" explique Vladimir. Mais il compte bien essayer de convaincre son petit frère qui rentre en sixième cette année de s'y mettre. Pour sa part, il y consacre "trente minutes chaque soir d'école et maximum deux heures par jour le week-end."

Pour la création de ce site, il a remporté un appel à projet du conseil départemental du Tarn avec un de ses copains de seconde et une petite somme d'environ 600 euros. Il espère à terme le transformer en application pour smartphone parce que "pour les jeunes, c'est beaucoup plus simple qu'un site internet, c'est beaucoup plus accessible. On y va en un clic."

Pour cela, il faudra faire appel à un développeur, chercher des financements et trouver le moyen que l'application reste gratuite car "c'est l'esprit du projet". Mais contrairement aux études, pour ça, Vladimir n'est pas pressé. "On préfère prendre notre temps, ne pas stresser et faire les choses bien", dit-il.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société rentrée scolaire internet économie solidarité