Automobile : pris d’assaut depuis la fin du confinement, les centres de contrôles techniques risquent la surchauffe

C’est une conséquence inattendue du confinement. Habituellement au ralenti au mois d’août, les centres de contrôle automobile tournent à plein régime et ont du mal à faire face à la demande. Fin mai, on comptait en France 3 millions de véhicules au contrôle technique périmé.
 
Les centres de contrôle technique ont du mal à répondre à la demande
Les centres de contrôle technique ont du mal à répondre à la demande © MAXPPP
Plus de 10 véhicules par jour contre 6 habituellement au mois d’août, depuis la fin du confinement, l’activité des centres de contrôle technique a fait un bond de 30 à 40%. Résultat : des délais de rendez-vous qui s’allongent et des automobilistes qui renoncent à procéder au contrôle technique avant leur départ en vacances. Une situation inhabituelle au point que les professionnels tirent le signal d’alarme.

Un engorgement prévisible


Selon le groupe SGS auquel appartiennent les enseignes Auto Sécurité et Sécuritest, plus de la moitié des véhicules qui auraient dû passer un contrôle en mars 2020 n’ont pas pu le faire en raison des mesures de confinement. Un chiffre qui, toujours selon SGS atteint 83% pour le mois d’avril (source : Challenges 28/05/2020)

Ce retard, il faut désormais l’absorber et ce n’est pas une mince affaire, d’autant qu’à cela s’ajoute le renouvellement des contrôles effectués il y a deux ans juste avant le durcissement des conditions d’examen. Ce nouveau contrôle technique, plus strict, avait poussé des milliers d’automobilistes à anticiper l’échéance afin d’échapper aux nouvelles règles entrées en vigueur en mai 2018. Or, pour tous les véhicules contrôlés cette date, le renouvellement est tombé pendant le confinement.


De report en report


Au sortir du confinement, le gouvernement avait fixé au 23 juin la date limite pour se mettre en règle avec le code de la route. Une disposition qui valait pour tous les automobilistes dont le contrôle technique était arrivé à échéance durant la période de confinement. Un délai intenable pour les professionnels qui demandaient un report à fin juillet.

L’Etat a finalement tranché en accordant un nouveau délai, non plus fixé à une date unique pour tous, mais déterminé en fonction de la date initiale du contrôle. Pour connaître cette date, il faut calculer le nombre de jours écoulés entre le 12 mars et la date d’échéance du contrôle technique et ajouter ce nombre de jours au 24 juin pour obtenir la nouvelle date limite. Afin d’aider les automobilistes à s’y retrouver, certaines enseignes spécialisées ont mis en ligne un calculateur permettant de connaitre l’échéance à laquelle présenter son véhicule au contrôle.

Tolérance zéro


Attention, si l’échéance de votre contrôle technique est postérieure au 24 juin, vous ne disposez d’aucun délai et le contrôle devra être réalisé au plus tard à la date prévue faute de quoi, vous vous exposez à une amende forfaitaire de 135 euros minorée à 90 euros en cas de paiement sous 3 jours. L’amende pour défaut de contrôle technique est due par le propriétaire du véhicule.
 
Voir le reportage de Robin Doreau et Manon Bazerque

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région occitanie automobile économie déconfinement société