Castres : des citoyens invités à dîner chez leur député

Photo d'illustration / © MAXPPP
Photo d'illustration / © MAXPPP

Le député LREM du Tarn, Jean Terlier, tente d'organiser des dîners citoyens. Une fois par mois, l'élu souhaite réunir autour de lui des habitants de sa circonscription pour échanger et se confronter à leurs questions.

Par Geoffrey Berg

C'est une invitation peu ordinaire qu'ont récemment reçue certains Tarnais. A la mi décembre, le député LREM Jean Terlier (troisième circonscription du Tarn) a reçu à dîner des habitants à sa permanence de la rue d’Empare à Castres. Le premier d'une série de "dîners citoyens" que l'élu souhaite tenir chaque mois, durant lesquels les habitants sont invités à échanger frontalement avec lui, en comité restreint. Un nouveau rendez-vous politique, né de la volonté du député de créer "un moment convivial, sans posture, dans un cadre apaisé."

"C'est né de deux constats. Le premier, que l'on a pu vérifier lors des grands débats, c'est que les gens avaient assez peu d'informations sur l'action des députés. Le deuxième, c'est que lors des réunions publiques que l'on organise tous les mois, c'est souvent le même public qui vient prendre des informations",
explique le député.

Le but était d'aller chercher d'autres personnes intéressées par la vie politique, mais qui n'avaient jamais poussé la porte de ma permanence à Castres.

Pour ce premier rendez-vous, 300 citoyens tirés au sort ont reçu un carton d'invitation de la part de l'élu. Seulement quinze d'entre eux ont répondu et sept sont venus partager la table du député. Cela a été une bonne surprise de recevoir cette invitation, raconte Jean-Philippe, l'un des convives. Là vraiment on peut discuter en direct avec le député, sans filtre. Le format était parfait."

Pour ce citoyen, cette soirée a été l'occasion de découvrir le rôle du député, mais aussi d'échanger sur de multiples sujets, notamment "sur la question de la dépendance des personnes âgées, à propos de quoi j'avais quelques propositions à faire. Est-ce que ça va aboutir, ça reste hypothétique, mais en tous cas il a été à l'écoute de nos idées."

Question incontournable au regard de l'actualité sociale du pays, le député a également détaillé la réforme des retraites et ses rouages, assumant son rôle de relais de la politique gouvernementale, et son devoir d'explication auprès des citoyens.

Pour l'élu, la démarche est à double tranchant. En procédant par tirage au sort, le député prend le risque de recevoir à sa table des opposants politiques, possiblement réfractaires voire hostiles.

C'est l'idée : avoir des échanges avec des gens qui n'ont pas voté pour moi et qui ont des questions, voire parfois des remontrances. Il est important de se confronter à la contradiction au cours de son mandat.

Après un premier dîner qu'il qualifie de "réussite", le député se projette déjà vers les prochains rendez-vous, et compte renouveler l'opération avec le concours des élus locaux.

"J'ai contacté la plupart des 111 maires de ma circonscription, pour leur dire que j'étais disponible et prêt à les organiser avec eux s'ils en ressentent le besoin. Et avec le projet de loi qui va bientôt être déposé en conseil des ministres, il y en aura au moins deux ou trois autres organisés d'ici fin février."

Sur le même sujet

Les + Lus