Cet article date de plus de 5 ans

Dans le Tarn, un apiculteur retraité soigne son cancer avec des piqûres d'abeilles

Lassé par des années de thérapies classiques qui l'ont épuisé, un apicuteur retraité de 87 soigne son cancer de la prostate avec des piqûres d'abeilles et en suçant du propolis, ce mastic récolté par les butineuses sur les bourgeons
Depuis 2001, André Reynes, aujourd'hui âgé de 87 ans, vit avec un cancer résistant de la prostate qu'il soignait avec force chimiothérapies.

Mais, épuisé par les méthodes médicales classiques, et après avoir consulté le professeur Joyeux au CHU de Montpellier, il a décidé de tout arrêter.

Et, depuis 2013, il ne se soigne plus qu'avec des piqûres d'abeilles tenues au bout d'une pince à épiler ainsi qu'en suçant du propolis, la substance que les abeilles récoltent sur les bourgeons. Des produits cent pour cent naturels qui, s'ils ne sont pas miracles, semblent soulager le nonagénaire.

En vidéo, le reportage de Christophe Chassaigne et de Frédéric Elhorga :
L'apiculteur soigne son cancer avec des piqûres d'abeilles

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société