• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Des créations de Toulouse-Lautrec retrouvées parmi les 1406 oeuvres inconnues récemment découvertes en Allemagne

Hildebrand Gurlitt, le collectionneur à la solde d'Hitler.
Hildebrand Gurlitt, le collectionneur à la solde d'Hitler.

Une ou plusieurs oeuvres du peintre tarnais Henri de Toulouse-Lautrec aurai(en)t été découverte(s) parmi le fabuleux trésor retrouvé dans l'appartement d'un octogénaire autrichien, en 2012. On ignore tout de ces oeuvres, rachetées à très bas prix par un collectionneur à la solde des nazis. 

Par Marie Martin

Une ou plusieurs créations du peintre tarnais Henri de Toulouse-Lautrec vont peut-être bientôt refaire surface...
Elles figurent en tout cas parmi le fabuleux trésor de 1406 tableaux ou dessins de maîtres, retrouvés presque par hasard au domicile d'un octogénaire allemand en 2012.
L'homme avait attiré l'attention de la douane allemande, lors d'un banal contrôle. Il voyageait avec 9000 euros en liquide dans une valise. Soupçonneux, la police l'avait alors discrètement surveillé, avant de découvrir dans son appartement plus de 1400 toiles cachées derrière des boîtes de conserve. 
Le père de cet homme n'était autre que le collectionneur allemand, Hildebrand Gurlitt. 
Historien et un marchand d'art renommé, Hildebrand Gurlitt était devenu l'un des principaux fournisseurs d'oeuvres d'art pour Hitler. Une fonction qui lui a permis non seulement d'avoir accès aux oeuvres volées par les nazis, mais aussi d'acheter pour rien des tableaux appartenant à des personnalités juives persécutées. Reinhard Nemetz, procureur général d'Augsbourg, a souligné qu'une partie des oeuvres appartenaient à l'art dit "dégénéré", celui des artistes interdits par le régime nazi.
Après la guerre, Hildebrand Gurlitt avait juré aux Alliés avoir tout perdu dans l'incendie de sa maison à Dresde. Nul ne l'a alors soupçonné de mensonge. Et après sa mort en 1956, c'est son fils qui a hérité de ce véritable trésor qui compte notamment des toiles de Chagall, Renoir, Picasso et Toulouse-Lautrec. 
Cornelius Gurlitt a écoulé ces toiles pour vivre, les vendant à des collectionneurs peu regardants sur l'origine des oeuvres. C'est au cours d'une de ces transactions qu'il a été repéré.
Les oeuvres seraient toutes en bon état. Elles pourraient peser un milliard d'euros.
Il faut désormais les répertorier, retracer leur histoire avant d'éventuellement les rendre à leurs propriétaires. Un travail de longue haleine...

L'oeuvre de Toulouse-Lautrec

Malgré une vie brève, l’œuvre de Henri de Toulouse-Lautrec est généreuse : le catalogue raisonné (à savoir le plus exhaustif possible) de ses œuvres publié en 1971 énumère 737 peintures, 275 aquarelles, 369 lithographies (y compris les affiches) et environ 5 000 dessins.
Après sa mort, Maurice Joyant son ami intime, protecteur et marchand de tableaux voulut mettre en valeur son œuvre avec l'accord de la mère de l'artiste, la comtesse de Toulouse-Lautrec. Ils ont donné les fonds nécessaires pour la création d'un musée à Albi, ville où naquit l'artiste. La comtesse Alphonse de Toulouse-Lautrec et Maurice Joyant offrirent leurs collections personnelles de tableaux au musée Toulouse-Lautrec d'Albi.

Sur le même sujet

Montpellier Danse : où va la danse contemporaine aujourd'hui ?

Les + Lus