Tarn : incendie de deux antennes-relais, des dizaines de milliers d’abonnés privés de réseau de téléphonie

Deux antennes-relais ont été incendiées volontairement, dans la nuit de vendredi à samedi 11 septembre, à Albi. Depuis, des dizaines de milliers d’abonnés SFR ou Bouygues Telecom du Tarn et d'Aveyron n’ont plus accès à leur réseau téléphonique. L'accès aux numéros d’urgence a aussi été perturbé.
Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés SFR ou Bouygues Telecom ont été privés de téléphone ce week-end, après l'incendie volontaire de deux antennes-relais à Albi. (Illustration
Plusieurs dizaines de milliers d'abonnés SFR ou Bouygues Telecom ont été privés de téléphone ce week-end, après l'incendie volontaire de deux antennes-relais à Albi. (Illustration © Loïc Déquier / Sud-Ouest / Maxppp

Les faits se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi 11 septembre, à Albi. À quelques heures d'intervalle. Dans le viseur du ou des incendiaires : deux antennes-relais de la commune d’Albi. Si le feu a été rapidement maîtrisé par les sapeurs-pompiers, les conséquences sont lourdes : plus de réseau de téléphonie pour des milliers d'abonnés SFR et Bouygues. Et la TNT a été perturbée. Plusieurs communes sont concernées par cette gigantesque panne, dans les départements du Tarn et de l’Aveyron.


Jusqu'à 52 000 usagers ont été touchés, mais selon les dernières informations de la Préfecture du Tarn, 20 000 connexions ont été rétablies durant le week-end. Des travaux sont en cours et un retour à la normale est espéré en fin de journée, dimanche.


Autre conséquence : l’impact sur les numéros d'urgence (15, 17 et 18) difficilement joignables pour certains abonnés. Très vite, la Préfecture du Tarn a recommandé, en cas d'urgence, de composer le 112.


Interrogé sur France 3 Occitanie dimanche 12 septembre, le sous-préfet du Tarn, François Proisy, s'est voulu rassurant : "Concernant les appels d'urgence, il n'y a pas eu, à la connaissance des services de secours, d'impact négatif sur la population qui n'aurait pas pu joindre ces mêmes services .

Une enquête a été ouverte sur « ces deux incendies volontaires », a indiqué la préfecture du Tarn. Des équipes de techniciens travaillent sur les relais endommagés, afin de rétablir l’ensemble des communications en ce « début de semaine ». Joint ce lundi matin, la Préfecture a confirmé que la situation s'arrangeait peu à peu. Selon elle - s'appuyant sur les éléments fournis par les opérateurs - l'ensemble du réseau pourrait être rétabli dès ce soir.

Cet incendie volontaire a fait réagir le secrétaire d’État au Numérique, Cédric O. Dans un tweet, il a condamné cet acte de vandalisme :

Ce n’est pas un incident isolé. Ces derniers mois, plusieurs incendies volontaires ont ciblé des installations téléphoniques, en particulier des antennes-relais. Selon nos confrères du Parisien, en 2020, “les autorités avaient recensé une centaine de dégradations volontaires de pylônes de téléphonie sur l’ensemble du territoire. Une partie de ces actions a été revendiquée par l’ultragauche”. Des actes de "résistance" notamment à l'arrivée de la 5G.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers téléphonie économie incendie