Toulouse : interdiction d'un rassemblement des identitaires et d'une manif contre le meeting du FN

© France 3
© France 3

Le préfet de Haute-Garonne a décidé d'interdire samedi tout autre rassemblement que la grande marche "contre la barbarie" dans les rues de Toulouse. Identitaires et anti-FN devront rester chez eux. 

Par Fabrice Valery

Pascal Mailhos, préfet de Haute-Garonne, a indiqué ce vendredi avoir interdit une manifestation des Identitaires, un groupuscule d'extrême-droite, et une rassemblement de l'ultra-gauche contre le meeting du Front National prévues toutes les deux samedi 21 novembre en parallèle de la marche contre la barbarie qui doit réunir plusieurs dizaines de milliers de personnes dans les rues de Toulouse.

Le préfet indique que "compte tenu de l’État d’urgence, de la forte mobilisation des forces de l’ordre depuis les attentats de 13 novembre et de leur engagement pour la sécurisation de la manifestation « Contre la barbarie, contre les amalgames pour les libertés et la paix » qui va rassembler plusieurs milliers de personnes, il est apparu nécessaire d’interdire tout rassemblement parallèle".

La manifestation contre le terrorisme démarrera à 14h30 de la place Jeanne d'Arc pour rejoindre Saint-Cyprien via le Pont des Catalans. A ce sujet, le préfet a appelé les participants à "la plus grande vigilance". Selon une source policière entre 50 et 70 000 personnes sont attendues dans les rues de Toulouse. 

Le Front National organise samedi à Toulouse un meeting de soutien au candidat aux élections régionales Louis Aliot en présence de la députée frontiste Marion Maréchal-Le Pen. 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus