• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Vide dressing week : rapportez vos vêtements en boutique au profit d'Emmaüs

Un magasin de prêt-à-porter du centre-ville albigeois partenaire de l'opération Vide dressing week / © Miryam Brisse France 3
Un magasin de prêt-à-porter du centre-ville albigeois partenaire de l'opération Vide dressing week / © Miryam Brisse France 3

La Fédération Nationale de l'Habillement a lancé la 5ème édition de la Vide dressing week. Vous avez jusqu'au 31 mars pour rapporter des vêtements dans les boutiques de mode partenaires (21 en Midi-Pyrénées). Les vêtements collectés seront donnés à Emmaüs.

Par Miryam Brisse

C'est le moment de faire le ménage de printemps dans ses placards ! Et pourquoi ne pas allier cette corvée à un geste solidaire. Jusqu'au 31 mars 2016  21 boutiques de prêt-à-porter de Midi-Pyrénées participent à l'opération Vide dressing week.
Le principe : vous rapportez les vêtements en bon état que vous ne souhaitez plus porter vous leur offrez ainsi une seconde vie. Ils seront donnés aux structures d'Emmaüs les plus proches des magasins.


470 000 tonnes de textiles jetés


Selon la Fédération Nationale de l'Habillement qui a lancé cette opération solidaire,     470 000 tonnes de vêtements sont jetés chaque année. Avec cette opération, les vêtements collectés seront d'abord triés par les bénévoles d'Emmaüs France.
L'objectif est de récupérer en priorité du textile en bon état pour le revendre à petit prix dans les magasins de l'organisation. Mais à Emmaüs tout est valorisé car les vêtements abimés sont envoyés dans des plateformes et entièrement recyclés, laine, boutons, fermetures éclair, tissus sont récupérés pour être réemployés. De l'isolant pour le bâtiment est par exemple fabriqué à partir des fibres recyclées. 

Vide dressing week : collecte de vêtements pour Emmaüs
La fédération nationale de l'habillement a lancé la 5ème édition de la vide dressing week, une collecte de vêtements en boutique au profit d'Emmaüs. - Miryam Brisse/XAvier Marchand France 3 Tarn


Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : Henri Joyeux s'en défend

Les + Lus