XV de France : les “fêtards” exclus du groupe, d'autres de retour comme le Toulousain Gaël Fickou

Gaël Fickou / © AFP
Gaël Fickou / © AFP

C'est le grand ménage d'hiver au sein du XV de France : après la nuit agitée de dimanche soir à Edimbourg, une partie des joueurs est exclue du groupe contre l'Italie. Conséquence : des retours dont ceux de Bastaraud, Trinh-Duc du Montpelliérain Galletier et du Toulousain Gaël Fickou.

Par Fabrice Valery

Le malheur des uns... Avec près de 24 heures de retard en raison des "incidents" d'Edimbourg, le sélectionneur du XV de France, Jacques Brunel a publié la liste des joueurs appelés à préparer le match contre l'Italie le 23 février, synonyme de cuillère de bois en cas de défaite des Bleus, déjà battu contre l'Irlande et en Ecosse.

Dans cette liste ne figurent pas les joueurs impliqués dans "l'énigmatique nuit" de dimanche à lundi à Edimbourg à la suite de laquelle plusieurs joueurs français ont été entendus par la police écossaise. Ces évictions ont pour conséquence de faire rentrer dans la liste des joueurs jusqu'alors absents : Mathieu Bastaraud, François Trinh-Duc, le joueur du Stade Toulousain Gaël Fickou qui sera le seul représentant toulousain ou le Montpelliérain Kélian Galletier.
Un deuxième joueur de Castres, en plus de Geoffrey Palis est également appelé : Mathieu Babillot.

"Jacques Brunel, le sélectionneur-manageur de l'équipe de France, a décidé d'exclure de cette liste les joueurs qui sont sortis après la défaite en Ecosse. Par ce comportement inapproprié, ils n'ont pas respecté leur statut de joueur international et les devoirs qui en découlent" indique la FFR dans un communiqué mardi, alors qu'on ignore toujours ce qui s'est réellement passé.

Lundi, la rumeur a couru d'une bagarre avec des supporters écossais lors de la soirée au cours de laquelle les joueurs français avaient une permission de sortie. Puis, la police écossaise a indiqué que des Bleus avaient été entendus comme témoins dans une affaire d'agression sexuelle mais qu'aucun n'avait commis de "crime". 

Enfin, certains joueurs en sont pas rentrés en France. D'autres avaient le visage marqué de blessures comme Iturria, nez visiblement cassé alors qu'il ne l'avait pas en sortant du terrain et qui ne fait plus partie du groupe, ou l'arrière de Castres Geoffrey Palis, touché à l'arcade, mais qui lui figure toujours sur la liste de Jacques Brunel !

Sur le même sujet

Une start-up de Montpellier propose des locations d'appartements entre sportifs

Les + Lus