11-Novembre : Hubert Germain inhumé au Mont-Valérien après un dernier hommage

Une cérémonie en mémoire du dernier compagnon de la Libération, mort le 12 octobre à Paris, a été présidée par Emmanuel Macron ce jeudi matin sur les Champs-Elysées. L’ancien combattant a ensuite été inhumé au Mont-Valérien, à Suresnes.

Un dernier hommage. Un mois après le décès d’Hubert Germain à l’âge de 101 ans, le cercueil de l’ancien combattant - enveloppé par un drapeau français, transporté par un char blindé et entouré par la Garde républicaine - a remonté les Champs-Elysées. Une cérémonie a ensuite été organisée sous l’Arc de Triomphe.

"Serions-nous là sans Hubert Germain ?", a déclaré Emmanuel Macron, pour commencer son discours. Le président de la République a ensuite salué la mémoire des compagnons de la Libération. Un ordre dont Hubert Germain était le dernier représentant. 

Leurs braises ardentes sont dans nos mains. Et quand viendra le jour, quand sonnera l'heure, nous saurons les raviver.

Emmanuel Macron, rendant hommage aux compagnons de la Libération

"Ils inscrivent leurs destins au côté de ceux qui ont porté l'esprit de résistance, l'amour d'une patrie libre, le refus des divisions pour l'honneur de la France, a souligné Emmanuel Macron. Alors oui, leurs braises ardentes sont dans nos mains. Et quand viendra le jour, quand sonnera l'heure, nous saurons les raviver. De ce souffle qui fit lever tous ceux qui nous précèdent et qui nous ont fait et sans lesquels nous ne serions pas là."

Une croix de Lorraine taillée dans le bois de la charpente de Notre-Dame

En début d’après-midi, le cercueil d’Hubert Germain a pris la direction du Mont-Valérien, à Suresnes dans les Hauts-de-Seine. Le corps du résistant a ensuite pris place dans la crypte du mémorial de la France combattante.

Devant le cercueil, Emmanuel Macron a déposé une croix de Lorraine taillée dans le bois de la charpente de Notre-Dame, comme l’avait souhaité Hubert Germain. Un chœur a ensuite entonné La Marseillaise et Le Chant des partisans.

La forteresse du Mont-Valérien fut le lieu de plus de 1000 exécutions de résistants au cours de la Seconde Guerre mondiale. Sur le mémorial, inauguré en 1960 par le général de Gaulle, est gravée le message : "Quoi qu’il arrive la flamme de la Résistance ne s’éteindra pas".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hommage histoire