Cet article date de plus de 9 ans

Fermeture du site PSA d'Aulnay-sous-Bois : les réactions

Nombreuses sont les réactions suite à la décision de PSA Peugeot Citroën de fermer son site de production d'Aulnay-sous-Bois en 2014. Au total, ce sont 8000 emplois qui sont supprimés en France.
  • L'ancien ministre UMP du Travail, Xavier Bertrand, a préconisé sur iTélé un "plan massif de soutien" à l'industrie automobile, estimant que l'emploi dans cette filière devait faire l'objet d'une "mobilisation nationale". "Il faut une mobilisation nationale pour cette question de l'emploi à Aulnay et pour l'industrie automobile".
  • Le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, a affirmé que la décision de PSA Peugeot Citröen constituait un "séisme". "Je rappelle qu'il y a un an, nos représentants avaient déjà donné cette information. Sans doute que le contexte électoral ne se prêtait pas à la confirmation de ce séisme", a déclaré le responsable de la CGT sur France Inter.
  • Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a également réagit à l'annonce de PSA. "La cote d'alerte est dépassée. Je suis extrêmement préoccupé par cette annonce", a-t-il dit sur France Info. "Il faut que le gouvernement sache que dans ce domaine, l'opposition, au nom de laquelle je m'exprime ce matin, sera aux côtés du gouvernement s'il s'agit d'assumer enfin que la priorité absolue pour notre pays, c'est la compétitivité de notre industrie".

"Une onde de choc pour la France"


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie stellantis emploi automobile crise économique