Un homme soupçonné de viols extradé de Belgique et mis en détention

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sarah Rebouh

Un Sénégalais, recherché par la justice française pour plusieurs viols et tentatives d'homicide en région parisienne, a été extradé par la Belgique mardi, mis en examen et placé en détention provisoire mercredi.

Il a été remis mardi aux autorités française, présenté à un Juge des libertés
et de la détention (JLD) puis déféré à Paris et présenté à un juge d'instruction
qui l'a mis en examen notamment pour viols avec arme et tentatives d'homicide volontaire,
a indiqué cette source. 
Agé de 40 ans, l'homme est soupçonné de trois viols commis fin 2011 en région
parisienne. 
Condamné à cinq reprises en France pour violences, outrages à agent de la force
publique, rebellions, faux et port d'arme, il avait été confondu en particulier
grâce au rapprochement entre l'ADN prélevé sur sa fiche d'empreintes digitales
et celui retrouvé lors des trois viols, avait expliqué le parquet de Paris en février.
Le parquet avait alors ouvert une information judiciaire pour "viols multiples
et tentatives d'homicide sur plusieurs de ses victimes" à la suite de trois agressions
sexuelles, à Paris et dans l'Essonne, en l'espace de cinq
jours, fin décembre 2011. L'homme avait poignardé deux de ses victimes.
La première agression remonte au 23 décembre 2011, vers 2h00 du matin à Paris.
Une jeune femme rentrait chez elle près de la porte d'Orléans lorsqu'un homme s'est
jeté sur elle, parvenant à entrer dans son appartement.
Il l'avait volée puis violée. Il l'avait menacée ensuite de s'en prendre à des
membres de sa famille présents dans l'appartement, avant de se rendre avec elle
à un distributeur pour lui soutirer de l'argent.
Quelques heures plus tard, l'homme avait récidivé et s'en était pris à une jeune
femme dans le XVe arrondissement. La victime était tombée nez à nez avec son agresseur
dans l'ascenseur de son immeuble. Il l'avait suivie jusqu'à son appartement avant
d'y entrer.
Il lui avait volé sa carte bleue, mais alors qu'il tentait de la violer, elle
s'était débattue. Il l'avait poignardée alors à dix-neuf reprises, la laissant
pour morte, avant de la violer.
Le 28 décembre, dans une cité d'Etampes (Essonne), une
adolescente de 15 ans avait été abordée par un homme qui avait réussi à entrer
dans son appartement en la menaçant avec un couteau. Il l'avait poignardée à deux
reprises, tentant de l'étrangler et la violant.
Le fait-divers avait choqué toute la région parisienne. L'individu en question a été remis mardi aux autorités française, présenté à un Juge des libertés et de la détention (JLD) puis déféré à Paris et présenté à un juge d'instruction qui l'a mis en examen notamment pour viols avec arme et tentatives d'homicide volontaire. Agé de 40 ans, l'homme est soupçonné de trois viols commis fin 2011 en région parisienne. 
 
Condamné à cinq reprises en France pour violences, outrages à agent de la force publique, rebellions, faux et port d'arme, il avait été confondu en particulier grâce au rapprochement entre l'ADN prélevé sur sa fiche d'empreintes digitales et celui retrouvé lors des trois viols, avait expliqué le parquet de Paris en février. Ce dernier avait alors ouvert une information judiciaire pour "viols multiples et tentatives d'homicide sur plusieurs de ses victimes" à la suite de trois agressions sexuelles, à Paris et dans l'Essonne, en l'espace de cinq jours, fin décembre 2011. L'homme avait poignardé deux de ses victimes.
 

Des agressions d'une rare violence
 

La première agression remonte au 23 décembre 2011, vers 2h00 du matin à Paris. Une jeune femme rentrait chez elle près de la porte d'Orléans lorsqu'un homme s'est jeté sur elle, parvenant à entrer dans son appartement. Il l'avait volée puis violée. Il l'avait menacée ensuite de s'en prendre à des membres de sa famille présents dans l'appartement, avant de se rendre avec elle à un distributeur pour lui soutirer de l'argent. Quelques heures plus tard, l'homme avait récidivé et s'en était pris à une jeune femme dans le XVe arrondissement. La victime était tombée nez à nez avec son agresseur dans l'ascenseur de son immeuble. Il l'avait suivie jusqu'à son appartement avant d'y entrer. Il lui avait volé sa carte bleue, mais alors qu'il tentait de la violer, elle s'était débattue. Il l'avait poignardée alors à dix-neuf reprises, la laissant pour morte, avant de la violer.

Le 28 décembre, dans une cité d'Etampes (Essonne), une adolescente de 15 ans avait été abordée par un homme qui avait réussi à entrer dans son appartement en la menaçant avec un couteau. Il l'avait poignardée à deux reprises, tentant de l'étrangler et la violant.