• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris sans Hilton

L'hôtel Hilton Arc de Triomphe est situé rue de Courcelles, dans le très chic 8e arrondissement de Paris. / © Hilton
L'hôtel Hilton Arc de Triomphe est situé rue de Courcelles, dans le très chic 8e arrondissement de Paris. / © Hilton

Le géant hôtelier américain Hilton a perdu la gestion de son unique hôtel situé dans Paris intramuros, au terme d'un conflit en justice avec son propriétaire, selon une décision du tribunal de commerce de la capitale.

Par OC, avec AFP

Hilton n'a plus d'hôtel parisien. Même si la célèbre chaîne exploite quatre autres hôtels en Ile-de-France (La Défense, Roissy, Orly, ainsi que le Trianon Palace Waldorf Astoria de Versailles), l'établissement Hilton Arc de Triomphe était le seul qu'elle avait dans le centre de Paris.

Ce grand établissement 4 étoiles de près de 500 chambres, situé rue de Courcelles dans le très chic 8e arrondissement parisien, est la propriété de la société immobilière et hôtelière du Parc Monceau (SIHPM), contrôlée par M. Albert Cohen. La SIHPM, qui avait confié la gestion de cet hôtel à Hilton en 2003, reprochait à la chaîne hôtelière d'avoir "changé sa stratégie commerciale la conduisant à des violations graves des obligations pesant sur elle" et demandait la résiliation du mandat de gestion, selon un jugement du Tribunal de Commerce daté du 5 juillet.
 
60 millions d'euros réclamés à Hilton 

Donnant raison au propriétaire de l'hôtel en relevant les "manquements" de la deuxième chaîne hôtelière mondiale, le tribunal a résilié le contrat de gestion déléguée de 2003, selon ce jugement, dont l'AFP a eu copie auprès du greffe.

Il a donné 3 mois à la SIHPM - qui a repris de fait ces dernières semaines la gestion de l'hôtel - pour "procéder au retrait de toute référence à la marque Hilton", laissant jusqu'au 5 octobre pour le débaptiser. Hilton France, qui avait formé un référé contre le jugement, a également été débouté le 10 août, confirmant la décision du 5 juillet, a indiqué l'avocat de la SIHPM, Me Maurice Lantourne.

Les contrats de travail du personnel de l'hôtel, qui étaient déjà salariés de la SIHPM, se poursuivront (comme l'exige également le jugement), a-t-il indiqué. Le propriétaire Albert Cohen reprochait entre autres à Hilton d'avoir selon lui sous-exploité le potentiel du 4 étoiles, qui aurait pu être un 5 étoiles, a expliqué Me Lantourne.

Un expert indépendant a par ailleurs été nommé pour évaluer des dommages et intérêts, la SIHPM réclamant jusqu'à 60 millions d'euros. Contacté, Hilton France n'a pas donné suite dans l'immédiat. 
 

Sur le même sujet

L'Artichaut, Joey Starr par Karin Viard

Les + Lus