Top 5 des Brésiliens qui n'ont pas réussi au PSG : des exemples à ne pas suivre pour Thiago Silva

© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP

Thiago Silva est présenté officiellement sous ses nouvelles couleurs ce vendredi 24 août 2012. Il est le 25 ème brésilien à porter le maillot du PSG. Tous n'ont pas réussi. Tour d'horizon des plus gros flop de Brésiliens au PSG.

Par Daic Audouit

Joel Camargo
Saison 1971-1972


Ce fut le premier Brésilien à revêtir le maillot du PSG. Et on ne peut pas dire que l’expérience fut très concluante. Ce défenseur central n’a joué que deux matchs. Pourtant, il était membre de la grande équipe du Brésil, gagnante de la Coupe du Monde de 1970 et avait eu une carrière honnête dans le club de Santos. Mais il ne s’est pas acclimaté à la capitale. Le club  venait de se créer, il était encore dans les limbes de son histoire.


Geraldo Géraldao
Saison 1991-1992 (29 matchs, 1 but)


Il est arrivé au PSG en même temps que Valdo et Ricardo dans les valises de Canal Plus. Il est même celui qui avait la réputation la plus flatteuse des trois, ayant remporté la Ligue des Champions avec Porto. Pourtant il ne restera qu’une saison. Ce solide défenseur central d’1m93 ne s’est pas acclimaté. Après sa carrière, il a été agriculteur avant de revenir au foot comme entraîneur et dirigeant.
 
 
Adailton
Saison 1998-1999 (19 matchs, 2 buts)


 / © Gabriel Bouys (AFP)  











Attaquant de poche, le brésilien arrive à 21 ans en provenance de Parme. En cette fin des années 90, il a pour mission de faire oublier Valdo, Léonardo, Ricardo ou Raï, le quator magique des années Canal. Une trop grosse pression pour ce footballeur aux talents limités qui poursuivra sa carrière dans des clubs de milieu de tableau en Italie. Agé de 35 ans, il joue actuellement en Roumanie.
 

Vampeta
Saison 2000-2001 (7 matchs, 1 but)

 
 / © Vanderlei Almeida (AFP°








Son surnom est à lui seul un programme. C’est la contraction de vampiro (vampire) et capeta (diable). A Paris, il s’est fait une réputation d’oiseau de nuit, plus que d’aigle des surfaces.L’inquiétude des dirigeants était qu’il entraîne dans son sillage le jeune Ronaldihno.  « J’aime la fête » confie-t-il à France Football. Il a été champion du monde avec l’équipe du Brésil en 2002.
Au Brésil, il s’est lancé en politique sans succès pour l’instant. Il est connu pour sa lutte contre l’homophobie. Il a fait des photos de nus sexy pour un magazine gay.
 

Willamis Souza
Saison 2008-2009 (17 matchs, 0 buts)


 / © Franck Fife (AFP)
 







Une autre victime des années grises du PSG. Milieu de terrain, pilier du club brésilien de Sao Paulo, Wilamis Souza (à gauche sur la photo) arrive au club avec une solide réputation. Mais l’amalgame ne prend pas. Au bout d’un an, il repart au Brésil. La France reste sa seule expérience en Europe. Il joue acutellement pour le club de Cruzeiro.
 

 
 
 

Sur le même sujet

Les + Lus