Marche blanche en mémoire des adolescents roms fauchés par une voiture à Noisy-le-Grand

Une marche blanche en mémoire de l'adolescent rom tué par une voiture mercredi soir, 31 octobre, dans un accident qui en a grièvement blessé un autre, a réuni environ 200 personnes dimanche à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis).
"On veut juste montrer qu'on l'aime et qu'on l'oubliera jamais", a expliqué une jeune femme, qui portait un grand portrait de Ionut-Roger, 15 ans, décédé après avoir été percuté par cette voiture.

Comme le veut la tradition en Roumanie, les amis du défunt, une cinquantaine d'adolescents dont des jeunes de Noisy-le-Grand, formaient le début du cortège, dans lequel marchaient aussi des frères et soeur du garçon, son père, et sa mère en pleurs, soutenue par des femmes vêtues de noir. Ils tenaient des fleurs, des portraits et des bougies, qu'ils ont déposés au pied du panneau d'entrée dans Noisy-le-Grand, à quelques mètres de là où le jeune a été fauché alors qu'il était monté sur un vélo avec Catalin, 12 ans, qui est toujours hospitalisé.

Le drame s'est déroulé à deux pas du bidonville où vivaient les deux adolescents, construit sur la commune voisine de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne). Leurs familles s'y étaient installées après avoir été expulsées d'autres campements. Ionut-Roger pourrait être rapatrié en Roumanie dès mercredi pour y être enterré. Ce jour-là, une audience est par ailleurs prévue devant le tribunal de grande instance de Meaux afin d'examiner une demande d'évacuation du bidonville déposée par le propriétaire.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter