Battu à domicile (2-1 contre Rennes), le PSG est-il en crise ?

Le PSG a subi samedi sa deuxième défaite consécutive à domicile. Son échec contre le Stade rennais relance la polémique sur une crise au Camp des Loges. L'analyse de notre journaliste sportif Jean Philippe Lemaire.

Les Parisiens ont été battus par le Stade rennais, 2 buts à 1 alors que les Bretons ont joué une grande partie de la 2ème mi-temps à 9. 

Les superstitieux ont peut être l'explication de la déroute parisienne face à rennes, il s'agissait de la 13ème journée de championnat !
Restons sérieux car le mal est profond et cyclique et à Paris le mois de novembre est synonyme de crise. A cette période de l'année le club parisien a par le passé plusieurs fois  accumulé des mauvais résultats qui ont eu parfois pour conséquences des changements d'entraineurs quelques semaines plus tard.

Pour autant  le mot crise est tout de même un peu fort pour le PSG qui certes rencontre des difficultés mais on est encore bien loin d'une équipe à la dérive, en perte de confiance, avec un vestiaire à la limite de l'implosion. Il s'agit d'une équipe composée de joueurs de grande valeur, une belle  addition  mais qui ne constitue pas une mosaïque de talent, autrement  dit les exploits personnels  notamment ceux d'Ibrahimovic permettent à l'équipe de tenir son rang mais il manque une véritable cohésion, un bel esprit de groupe à l'image de la prestation des rennais réduits à 9 contre le Psg.

Cependant cet esprit combatif, les joueurs ont en fait preuve à Montpellier notamment après l'expulsion de Sakho. Alors pourquoi il n'y a pas de constance dans ce domaine.

Tout d'abord Paris manque de leader, dans un groupe qui tourne souvent on a eu du mal à voir qui est le meneur de jeu, Pastore, Lavezzi, entre autres ont rarement été déterminants  à ce poste. Celui qui a su magnifiquement orienté le jeu c'est encore Ibrahimovic auteur de 4 passes décisives face au dynamo de Zagreb en ligue des champions.

Quelles solutions ?
Cela commence par l'entraineur Carlo Ancelotti qui était très énervé samedi après ses joueurs  mais on peut le penser aussi contre lui-même car à force de changer  son équipe, de trop faire tourner pour donner du temps de jeu à un maximum de joueurs. Il donne l'impression de tâtonner. Alors quand il annonce des changements cela pourrait signifier qu'il va définir une équipe type comme un sélectionneur il doit établir un groupe avec les titulaires et les remplaçants. Il faut qu'il y ait une base solide composé de joueurs qui ont du temps de jeu et un vécu ensemble afin de créer un grand esprit d'équipe.

Il faut mette fin à l'individualisme,  la différence ne doit pas se faire individuellement mais collectivement c'est notamment ce message que doit faire passer Carlo Ancelotti. Autre message  tout le monde doit s'investir à fond ceux qui ont vu le match samedi ont constaté que tous les joueurs ne sont pas investis de la même manière.
Bien sur certains vont faire remarquer que le groupe n’a pas été épargné par les blessures et les suspensions mais c'est le lot de toutes les équipes. Ce Psg qui est en construction  montre des fissures dans ses fondations, il va  falloir très vite réparer tout cela   car nous ne sommes qu'en novembre et le plus dur reste à venir