• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Nouveau revers pour le PSG battu 2-1 par Nice.

© Jean-Christophe Magnenet/AFP Photos
© Jean-Christophe Magnenet/AFP Photos

L'avenir cette fois, s'assombrit un peu plus pour le club parisien, après une troisième défaite logique au terme d'un match brouillon, sans âme collective.

Par Christian Meyze

Déjà sorti mardi 27 novembre par Saint-Etienne en Coupe de la Ligue, le Paris SG enchaîne un deuxième revers dans la semaine, face à un adversaire que l'on pouvait penser largement à sa portée. Mais, si les hommes de Carlo Ancelotti ont globalement dominé, ils n'ont su ni se montrer dangereux, ni au moins conserver le point du match nul après avoir égalisé par l'inévitable Zlatan Ibrahimovic (son 13e en L1).

Du coup, ils rétrogradent même au 3e rang, sous la menace même de Marseille qui se déplace à Brest dimanche.

Désormais, le temps presse pour Carlo Ancelotti, qui voit défiler les points perdus et doit rapidement trouver la solution pour ne pas finir par exaspérer les propriétaires qataris du club de la capitale. Sa position s'est certainement fragilisée avec ce 3e revers en championnat qui s'ajoute à l'éilmination en quart de de finale de la Coupe de la Ligue à Saint-Etienne. La réception de Porto en Ligue des champions pour la première place de la poule, mardi prochain 4 décembre au Parc des Princes, ressemble déjà à un rendez-vous à ne pas manquer pour une équipe en mal de crédibilité et un entraîneur sous pression.

                                                                "Toute l'équipe m'énerve"


L'entraineur d'un PSG désormais en plein désarroi, Carlo Ancelotti, n'a pas caché son mécontentement, assurant qu'en ce moment, "c'est toute l'équipe qui m''énerve".

"Ce n'est pas possible de perdre trois fois en cinq matches, continue-t-il, avant d'avertir: "Je vais trouver des solutions radicales dans le management".
"Pas question de parler de mercato, précise toutefois l'entraîneur italien. Je veux que les joueurs comprennent bien que l'on fait un travail sérieux et qu'ils
doivent l'être également. Il faut chercher les bonnes combinaisons et solutions avec ces joueurs".
"J'ai l'impression que les joueurs ne sont pas encore focalisés sur le projet du club. Prendre 4 points sur 15 ce n'est pas normal pour une équipe qui veut gagner". "On a manqué d'agressivité, d'intensité mais aussi de responsabilité des joueurs. On manque de solidarité sur le terrain. On presse trop individuellement. Je dois vite trouver la solution pour redevenir efficace sur le terrain. Nous n'avons pas de continuité dans la solidité et la solidarité".

Sur le même sujet

Municipales à Paris : Isabelle Saporta rejoint la liste de Gaspard Gantzer

Les + Lus