La Préfecture de Police parisienne publie son "best of" des affaires insolites

Publié le Mis à jour le
Écrit par Olivier Couvreur, avec AFP

Bien connue des journalistes depuis sa création en avril 2008, la lettre hebdomadaire de la préfecture de police (PP) de Paris, PPrama, célébrait mercredi la nouvelle année en publiant le "best of" de ses histoires les plus insolites.

Le plus dénudé
Deux jeunes touristes danois qui, pris d'une fringale au petit matin après une nuit blanche, quittent leur chambre d'hôtel vêtus de leurs seules chaussures pour se rendre dans une boulangerie avant de déambuler dans le quartier (août 2010).

Le plus audacieux
Un motard verbalisé pour excès de vitesse. Revenu 20 minutes plus tard sur le point de contrôle, il a, en toute discrétion, volé la souche du PV qui lui avait été dressé. Il a non seulement été arrêté, mais n'en a tiré aucun bénéfice : il s'était emparé d'un carnet de contravention vierge (mars 2009).

Le plus inconscient
Un motard circulant sur le périphérique à 190km/h un bras dans le plâtre (avril 2010).

Le plus rancunier
Un automobiliste qui, alors qu'on le verbalise, parvient à crever discrètement les pneus du véhicule des agents et à s'enfuir. Il sera interpellé lorsqu'il viendra récupérer sa voiture à la fourrière (mars 2010).

Le plus de points en moins (en l'espèce 450 points !)
Un automobiliste flashé à 206 reprises au volant de sa voiture de fonction (mars2010).

Le plus exotique
Le cadavre d'un python de 40 kilos et 3 mètres de long repêché dans la Seine (juillet 2012).

Le plus écologique
L'histoire de ces chèvres naines qui assuraient l'entretien d'un terrain du laboratoire central de la PP implanté dans l'Essonne (août 2011).

Le plus appétissant
Crocodile , chameau, zèbre , caïman… viandes que se proposait de vendre une société étrangère et pour lesquelles elle souhaitait connaître la réglementation en matière de commercialisation (avril 2010).

Le plus fatigué
Un cambrioleur surpris par l’occupante de s lieux endormi - ivre mort - sur son canapé (octobre 2010).

Le plus rapace (!)
Les faucons utilisés à l'occasion des internationaux de tennis de Roland-Garros pour repousser les pigeons et empêcher que ces derniers ne se trouvent sur le trajet des balles (mai 2012).

>> Retrouvez le palmarès de la PP dans son dernier PPrama que vous pouvez télécharger ci-dessous : 

PPrama du 02 janvier 2013