La filière alsacienne du houblon espère un nouveau départ

Il y a 3 ans, la filière houblonnière en Alsace a bien faillit disparaître. Le salut de ses producteurs est passé par la restructuration de son organisation, d'importants efforts d'adaptation au marché et la commercialisation de nouvelles variétés. Qu'en est-il aujourd'hui ?

Les houblonniers reviennent de loin

Il y a 3 ans, suite au retrait d’un de ses gros clients américains, la Cophoudal (coopérative des planteurs de houblon d’Alsace) décide de fusionner avec le Comptoir agricole (coopérative céréalière). Le contexte d'alors n'est pas des meilleurs avec un prix du houblon en net repli car le marché mondial est en surproduction et la consommation de bière est à la baisse.  La fusion est effective en 2010 et depuis, la coopérative se mobilise pour reconquérir les parts de marchés perdus.

"Nous avons choisi de nous concentrer sur la France, l’Europe, les États-Unis et le Canada" précise Antoine Wuchner, responsable des ventes Céréales. "Nous participons régulièrement à des manifestations techniques, et nous sommes présents sur de grands Salons comme la Craft Brewers Conference aux USA ou le Brau Beviale à Nuremberg". 


Du houblon plus varié

Les efforts de la coopérative portent également sur la recherche variétale. Depuis 2001, la filière houblon d’Alsace suit un ambitieux programme de recherche variétale. Le but est de créer par croisements, des nouvelles variétés qui conservent les qualités aromatiques de la variété phare, le strisselspalt. Pour y parvenir, la coopérative a multiplié les collaborations, universitaires et travaille également en étroite collaboration avec le lycée agricole d’Obernai sur laquelle sont implantés 4 ha de houblonnières tests.

 

Et la concurrence française ?

En France, le monde des houblonniers est assez restreint. Les producteurs se concentrent surtout en Alsace et dans le Nord, mais ils sont confrontés à une forte concurrence américaine.
 

la concurrence des houblonniers américains


Du houblon Bio !

Un autre projet s’est concrétisé cette année : la coopérative commercialise désormais une gamme de houblon issue de l’agriculture biologique et produite au lycée agricole d’Obernai. C'est une première en France. Six variétés sont d’ores et déjà disponibles.
Le houblon bio

Du houblon plus Net

Pour gagner en reconnaissance, la coopérative mise aussi sur son site Internet, www.comptoir-houblon.fr, en ligne depuis peu. "
C’est un site de e-commerce. Il permet, aux brasseurs et micro-brasseurs d’effectuer leurs achats de houblon en ligne. Il comprend également une multitude d’informations sur le houblon. Chaque variété y est soigneusement décrite, pour permettre aux brasseurs de choisir la variété de houblon la plus adaptée à son brassin. Ce site doit nous permettre d’agir plus largement sur le marché, de gagner en efficacité et en proximité avec les brasseurs."

© Comptoir agricole


Du houblon d'avenir et en quantité !

Avenir de la filière houblon en Alsace

Cette année, les houblonniers alsaciens peuvent se réjouir car la récolte 2012 est exceptionnelle. "Malheureusement les ventes ne sont pas suffisantes pour alléger les stocks, mais la pénurie, consécutive à la sécheresse en Europe de l’Est, devrait nous être favorable car malgré un marché qui reste difficile, les perspectives sont toujours nombreuses", précise Antoine Wuchner qui table sur deux années encore difficiles. "Nous devons nous tenir prêts pour le jour où le marché repartira ", conclut-il .

Le saviez vous ?

Pour faire 100 litres de bière, il faut :

La malterie française est la première exportatrice de houblon !



Retrouvez toute l'actualité du salon ici

Le houblon d'Alsace en quelques chiffres
Rassemblée dans le Comptoir Agricole, la filière du Houblon en Alsace représente :

  • Effectif : 7 salariés
  • Nombre de producteurs : 58
  • Surfaces en production : 420 ha
  • Volume collecté : 750 tonnes
  • Nombre de variétés : 12 dont 75 % de variétés aromatiques
  • Chiffre d’affaires : 2 à 3,5 M€ selon les années et le cours du houblon
  • Parts de marchés Union Européenne : 53 %
  • Parts de marché hors Union Européenne : 47 %
  • Investissement R&D : 200 000 €/an
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
salon de l'agriculture agriculture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter