Région Centre : la diversification agricole, un enjeu

Le modèle productiviste a vécu, particulièrement en région Centre.  Aujourd'hui les agriculteurs se lancent, progressivement, dans la diversification des cultures.

La région Centre est la première région européenne en matière de grandes cultures. Les exploitations couvrent 62% du territoire, plus encore en Eure et Loir et dans l'Indre. Les principales productions sont les céréales à pailles (pour 42%, blé tendre, orge, blé dur). La région a connu une perte de biodiversité qui est devenue préoccupante aujourd'hui. 46% du territoire est en "zone vulnérable nitrates" et la production bio est largement inférieure à la moyenne nationale. Les sols s'épuisent.
A l'heure de la PAC 2013 qui accordera moins d'aides aux céréaliers, et après le Grenelle de l'Environnement qui préconise de diversifier, le changement est à l'ordre du jour.

Des débouchés

Que faire, alors ? Quitter le modèle intensif et diversifier.
C'est la première direction suggérée par les études aux agriculteurs : les filières d'excellence. Epautre, millet, sarazin, safran, autant de produits vendus cher et de plus en plus prisés.
Deuxième option, une filière plus stable. Plutôt que des céréales à pailles, il s'agit de cultiver du lin à graine, du blé améliorant, de la betterave, ou encore de l'orge de brasserie. Dans un cas comme dans l'autre, les débouchés sont importants puisque la région parisienne n'est pas loin.
Une troisième option, enfin, est la production de plantes riches en protéines, comme le pois, la luzerne, le lupin ou le soja. L'europe est déficitaire dans ces productions.

Le changement, c'est maintenant

En région Centre, on commence effectivement à produire du safran. Sophie Ducrocq s'est lancée dans l'aventure en eure-et-Loir, comme elle le raconte sur son site : "Productrice de Safran depuis février 2010, je produis et cultive le Crocus Sativus naturellement, sans apport d'engrais et de pesticides et je transforme la fleur de Safran en épice. C'est ma passion, mon métier."

Autre exemple, celui de Laetitia Thion, une jeune agricultrice de 25 ans qui a commencé il y a deux ans la culture du safran dans le Loir-et-Cher. Une culture qui après avoir quasiment disparu revient en force dans ce département.
SIA 2012 : Laetitia, 25 ans, safranière dans le Loir-et-Cher


Dans un autre domaine et via une malterie installée à Anvers en Belgique, de l'orge de brasserie est produite dans le Cher, l'Indre et la Nièvre, puis est envoyé dans le monde entier. Il entre dans la composition de bières élaborées en Europe, Afrique, Asie et Amérique.

En région Centre, des micro-brasseries commencent à se monter en valorisant l'orge produit localement. 
La récente augmentation de la taxe sur les bières pourraient leur porter un coup fatal. Voir cidessous  le lien "Aller plus loin".

Retrouvez toute l'actualité du salon 2013 ici
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
salon de l'agriculture