Cet article date de plus de 7 ans

Virgin des Champs-Elysées : des produits bradés et des salariés en colère

Le contraste sera de taille entre les consommateurs férus de bonnes affaires et les salariés de Virgin qui jugent « inacceptable » la grande braderie du magasin Virgin des Champs-Elysées.

La façade du Virgin Store des Champs-Elysées à Paris, le 26 décembre.
La façade du Virgin Store des Champs-Elysées à Paris, le 26 décembre. © JOEL SAGET / AFP
Avec l’approbation de l’administrateur judiciaire, la direction de Virgin propose aux salariés et aux détenteurs de la carte de fidélité de bénéficier des biens culturels à prix cassés. Une opération « inacceptable » pour certains salariés qui ont décidé de boycotter ces rabais.

Toujours selon la direction les bénéfices de ces dernières ventes seront reversés aux salariés. Mais les 700 salariés concernés par le plan social n’y croient pas.

Les candidats à la reprise des magasins Virgin ont jusqu’au 23 mai pour se faire connaître. Pour le moment seule la société Rougier & Plé a fait une offre de reprise. Elle ne pourrait garder que 285 salariés et pas plus de 7 ou 8 magasins sur les 26 que compte le groupe.

Les salariés ont demandé une réunion auprès des actionnaires Lagardère et Butler et du ministère de la Culture afin de définir les modalités d’un plan social.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie culture