• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Qui est Florence Berthout ?

Florence Berthout sera la tête de liste UMP dans le V ème arrondissement, poussant la famille Tibéri vers la sortie. Qui est-elle ? Son portrait.

Par Daic Audouit

Florence Berthout sera donc la tête de liste UMP dans le V ème arrondissement.

"Elle incarne parfaitement le renouvellement et la révolution des quadra", selon Vincent Roger, porte-parole de Nathalie Kosciusko-Morizet

Une parachutée de plus, ironise le PS qui se moque de son interview dans le Parisien, où elle explique promener ses enfants au Muséum d'histoire naturelle.



En fait de parachutage, il s'agit de déménagement, puisque Florence Berthout est conseillère de Paris, depuis 2001. Un déménagement rendu inéluctable, par le redécoupage du nombre de conseillers de Paris par arrondissement. Le premier, dont elle est la fidèle adjointe de Jean-François Legaret, n'envoie plus qu'un seul élu à l'Hôtel de Ville.

Il fallait donc la recaser, d'autant qu'elle a une place importante dans le dispositif NKM, puisqu'elle est chargée de coordonner l'écriture du programme municipal.

Elle aurait pu se mettre au chaud, mais sa venue dans le V ème, à l'issue plus aléatoire, règle une question politique. Le cas Tibéri. Or, Florence Berthout, en 2001, a été élue au conseil de Paris sur une liste Tibéri face à la liste officielle du RPR conduite par Philippe Seguin.

"Florence Berthout a été choisie parce que c'est une combattante mais aussi parce qu'elle sera respectueuse des Tibéri", explique-t-on dans l'entourage de NKM. Autant l'arrivée d' une figure de la société civile aurait été vécue comme une provocation par la famille Tibéri, autant celle de Florence Berthout peut être plus acceptable.

Et en plus en tant que directrice de l'établissement public de la Villette, elle possède une compétence culturelle et intellectuelle, qui correspond à la sociologie de cet arrondissement et permet de contrer la tête de liste socialiste Marie-Christine Lemardeley qui est présidente de la Sorbonne Paris 3.

Pour l'heure, Dominique Tibéri refuse toujours la deuxième place sur une liste conduite par Florence Berthout. Une question d'orgueil mais aussi politique. En cas de défaite de l'UMP dans le V ème, la deuxième place n'est pas éligible pour entrer au conseil de Paris.

Une dissidence de la famille Tiberi pourrait donc se profiler. Celle-çi ne contrarierait pas fondamentalement Nathalie-Kosciusko-Morizet. Elle se verrait débarrassée de l'image négative des Tibéri sur l'ensemble de Paris et dans le V ème, il sera toujours temps de trouver un accord entre les deux-tours ou après. Mais, avec le choix de Florence Berthout, elle montre à l'ensemble de l'UMP Paris qu'elle a tenté tous les moyens de la conciliation.

Une liste Tibéri devrait faire plus de 10% dans le V ème, condition pour se maintenir au second tour. A charge pour Florence Berthout de ne pas subir la mésaventure de la liste Seguin dans le Vème en 2001 qui avait été éliminée dès le premier tour face à Jean Tibéri.

Son candidat était un certain Henri Guaino.

A lire aussi

Sur le même sujet

L'Artichaut, Joey Starr par Karin Viard

Les + Lus