Cet article date de plus de 7 ans

Blocus des agriculteurs : Le Foll ne veut pas "céder aux ultimatums"

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a prévenu lundi soir les syndicats agricoles d'Ile-de-France, qui menacent Paris d'un blocus
jeudi et demandent sa démission, qu'il n'a "pas l'habitude de céder aux ultimatums".
© PIERRE ANDRIEU / AFP
Reçu sur le plateau de Mots croisés de France 2 Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, a répondu aux syndicats agricoles de la région qui lundi ont appelé à une mobilisation : "On demande ma démission? Ils l'ont déjà demandée. On fixe des ultimatums? Je n'ai pas l'habitude de céder aux ultimatums"
La FDSEA et les JA d'Ile-de-France ont appelé lundi à la mobilisation générale pour organiser un blocus de Paris jeudi contre la "surfiscalisation" et "un matraquage tous azimuts" et demandé la démission de M. Le Foll pour "incompétence notoire
Pour le ministre de l'agriculture, ce qui est en cause c'est "la réforme de la Politique agricole commune (PAC) et la redistribution d'une partie des aides des céréaliers à l'élevage".
"La question de la sur-fiscalité, c'est en fait une autre question mais on utilise aujourd'hui cette question pour s'engager dans des manifestations", a-t-il insisté.
Il a rappelé que seules la fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles d'Ile-de-France (FDSEA) et la section régionale des Jeunes Agriculteurs (JA) appellent à ces manifestations jeudi, les directions nationales de "la FNSEA et les JA avec lesquelles je discute ont dit elles-mêmes qu'elles n'appellent pas à cette manifestation", a-t-il insisté.
"Je sais qu'il y a des demandes mais sur la question de la réforme de la PAC, on a un budget et on essaie de le répartir", a ajouté le ministre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation